0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 10 novembre 2021
Méditation du 10 novembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49297 mots

Méditation du 10 novembre 2021

2021 11 10 TA FOI T’A SAUVE (32TO3) (Luc 17, 11- 19)

        

            Ce texte réveille la différence entre Juifs et Samaritains ; et ici avec une évidente ironie de l’évangéliste Luc ; de même qu’il avait mis en scène un bon Samaritain (10, 29-37), ici (v. 17-18), seul un Samaritain remercie après la guérison, alors que les neuf autres sont Juifs. Et, comme pour faire plus, ce Samaritain est non seulement « guéri » mais « sauvé », car le salut est pour tous. Luc tient aussi à cette universalité du salut. Son Evangile et les Actes des Apôtres témoignent de cet élargissement du salut à toutes les « nations ».

 

            Saint Bernard (1091-1153) explique comment les « ingrats » ne « profitent pas de leur guérison.’

         « De nos jours, on voit beaucoup de gens qui prient, mais hélas, on n'en voit pas qui reviennent sur leurs pas et rendent grâce à Dieu... « N'ont-ils pas été guéris tous les dix ? Où sont donc les neuf autres ? » Vous vous rappelez, je pense, que c'est en ces termes que le Sauveur se plaignait de l'ingratitude des neuf autres lépreux. Nous lisons qu'ils savaient bien « prier, supplier et demander », car ils ont élevé la voix pour s'écrier : « Jésus, fils de David, ayez pitié de nous ». Mais il leur a manqué une quatrième chose que réclame l'apôtre Paul : « l'action de grâce » (1Tm 2, 1), car ils ne sont pas revenus sur leurs pas et n'ont pas rendu grâce à Dieu.

            Nous voyons bien encore de nos jours un certain nombre de personnes qui demandent à Dieu avec instance ce qui leur manque, mais on n'en voit qu'un petit nombre qui semblent reconnaissants des bienfaits qu'ils ont reçus. Il n'y a pas de mal à demander avec instance, mais ce qui fait que Dieu ne nous exauce pas, c'est qu'il trouve que nous manquons de gratitude. Après tout, peut-être est-ce encore un acte de clémence de sa part de refuser aux ingrats ce qu'ils demandent, pour qu'ils ne soient pas jugés d'autant plus rigoureusement à cause de leur ingratitude... C'est donc par miséricorde que Dieu retient parfois sa miséricorde... Vous voyez donc que tous ceux qui se trouvent guéris de la lèpre du monde, je veux dire des désordres évidents, ne profitent pas de leur guérison. Plusieurs, en effet, sont atteints secrètement d'un ulcère pire que la lèpre, d'autant plus dangereux qu'il est plus intérieur… »

Répondre à () :


Captcha