0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 30 novembre 2021
Méditation du 30 novembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49286 mots

Méditation du 30 novembre 2021

2021 11 30 ILS LE SUIVIRENT (1Avent2) (Matthieu 4, 18- 22) (Jean 1, 35- 42)

 

            André  nous est connu par les deux textes évangéliques cités en référence. La liturgie de sa fête choisit le texte de Matthieu ; et pourtant c’est la rencontre de Jésus, quand il écoutait Jean-Baptiste, qui semble avoir été déterminante dans sa vie. Voici un commentaire de Dom Augustin Guillerand, dans « Au seuil de l’abîme de Dieu »

                  « André seul est nommé, parle, agit, communique la flamme reçue (par l’annonce de Jean-Baptiste : « Voici l’Agneau de Dieu »). On en a conclu que son compagnon était l’évangéliste lui-même (…) André donc avait un frère, qui est nommé sur-le-champ, comme d’ailleurs tous les autres élus de ces premières journées. André le rejoint et lui annonce la grande nouvelle. A la façon dont il l’annonce il est clair qu’ils cherchaient le Messie, que cette recherche tenait grande place dans leurs préoccupations.

            En fait, le Messie occupait la pensée de tous les juifs : à cette date, elle les soulevait littéralement, au sans propre du mot comme au sens figuré. La présence de ces pauvres Galiléens auprès de Jean-Baptiste, loin de leur lac, en est une preuve.

            Mais André, le mot a pris figure animé et vivante. A quel moment précis a-t-il rencontré son frère ? Il est fort vraisemblable que ce fut le soir même, en rejoignant leur retraite de nuit ou le précurseur. L’Evangile ne dit rien (…)

            Ailleurs aussi André intervient… (Jean 12, 20- 22)

«  Il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque. Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus. »

            « André » et « Philippe » sont des prénoms grecs ; ce qui ne veut pas dire qu’ils parlaient couramment cette langue, mais qu’ils pouvaient au moins traduire à Jésus. La réponse du Maître montre que Jésus se réjouit de ce que « des Grecs » (païens) viennent L’écouter, car c’est une ouverture vers les « nations ».

            L’épisode de l’appel au bord du Lac semble se situe plus tard, semble-t-il. Mais on ne peut que constater deux narrations différentes. Nos frères orientaux considèrent André comme « le Premier Appelé ».

 

Répondre à () :


Captcha