0
Informations et agenda paroissial
Message du jour de notre curé
Message du jour de notre curé
© a

| Webmaster

Message du jour de notre curé

Luçon le jeudi 30 avril 2020

44ème jour de confinement

Chers frères et sœurs,

 

Mgr JACOLIN

Voici quelques passages de la lettre d’hier 29 avril de Mgr Jacolin aux curés du diocèse au sujet de la vie ecclésiale que je vous partage afin de les porter à votre connaissance :

« (…)

La communion eucharistique

À mesure que la situation de confinement se prolonge, l’aspiration légitime des personnes à recevoir le corps eucharistique du Christ se fait plus pressante. Les relations virtuelles, si elles ont leur utilité, ne remplacent jamais les sacrements du « Verbe fait chair ». En attendant de participer pleinement à l’eucharistie, il est bon de permettre à un grand nombre de gens de recevoir la communion au moins une fois par mois. 

Dans les églises 

Selon son discernement, le prêtre pourra proposer individuellement la communion à une personne venue prier à l’église (…). Il faut bien sûr respecter les gestes de sécurité préconisés : se laver les mains avec du gel hydro-alcoolique, etc. (…)

À domicile

La situation actuelle où nous ne pouvons pas rassembler les gens en les faisant venir à l’église nous invite à sortir pour des visites à domicile afin de réconforter les gens et, si nécessaire, leur donner les sacrements, en priorité aux personnes malades ou affaiblies, tout en respectant les gestes barrières.  Celui qui porte la communion peut être un prêtre, un diacre, ou un laïc missionné (en particulier du SEM de la paroisse) de moins de 70 ans. Il est possible pour un curé de multiplier dans les conditions actuelles les ministres extraordinaires de la communion. Il ne s’agit pas d’un simple « portage » à domicile, mais cela implique de conduire la petite célébration qui accompagne la communion. La personne ne se communie pas elle-même, mais c’est le ministre de la communion qui lui donne la communion au moment-même où il la visite, selon un petit rituel approprié. Bien entendu, il n’est pas question de laisser des hosties dans les maisons. Il est important de respecter les consignes de sécurité : se laver les mains avec du gel hydroalcoolique avant de prendre l'hostie consacrée à l’église, la déposer dans une custode ou un récipient digne. Il est recommandé de porter un masque… 

Présence dans les écoles 

Les activités habituelles restent limitées. Profitons-en pour accentuer ce qui peut l’être. J’encourage les prêtres à aller dans les écoles qui vont être de nouveau ouvertes pour rencontrer les élèves et les adultes dans des sortes de missions adaptées aux conditions d’aujourd’hui, et cela en lien avec les chefs d’établissement. 

Pour préparer demain 

Une première étape de dé-confinement va avoir lieu début mai pour les écoles et pour certains commerces. Le premier ministre a indiqué qu’il sera possible d’organiser des célébrations dans les lieux de culte à partir du 2 juin. De nombreux mariages ont déjà été reportés à la demande des fiancés. Il risque donc d’y avoir « embouteillage de mariages » avec un surcroît de demandes dans la dernière partie de l’année 2020. Il faudra s’adapter pour le bien des fiancés et de leur famille (par exemple en programmant des horaires qui permettent deux, voire trois mariages, dans la même église le samedi matin ou l'après midi, y compris le 15 août seulement dans l’après-midi). On peut suggérer aussi de choisir un autre jour de la semaine que le samedi. Et pourquoi pas, en cas de nécessité, le dimanche après-midi ? Rien ne s’y oppose canoniquement.  Plus nombreux encore sont les baptêmes d’enfants qui pourront avoir lieu à l’église à partir du 2 juin. Mais le nombre de personnes pour une célébration devra sans doute être encore limité. Il est prudent de ne pas prévoir plus de deux baptêmes à la fois. Cela demande sans doute de répartir les baptêmes sur plusieurs jours outre le dimanche matin.  Pour les fiancés qui veulent recevoir le sacrement du mariage avant de vivre ensemble, on peut envisager les mêmes conditions que les baptêmes, sachant que cela demande aux familles de restreindre le nombre de personnes présentes dans l’église. 

Les confirmations, y compris celle des adultes, sont reportées à la rentrée de septembre, à voir avec mon secrétariat pour définir une nouvelle date. 

Les célébrations de professions de foi et de premières communions peuvent peut-être avoir lieu dès ce mois de juin, mais avec sans doute des limites dans le remplissage de l’église. Peut-être est-il plus sage de les reporter à la rentrée prochaine. 

Reste enfin la question des baptêmes d’adultes qui devaient avoir lieu à Pâques. On les avait reportés à la veille de la Pentecôte, mais les rassemblements dans les églises ne seront sans doute pas encore autorisés à cette date. Je propose de les reporter encore une fois au dimanche suivant le 7 juin pour la fête de la Trinité. 

Sont maintenues la date et l’heure de la messe chrismale à la cathédrale le lundi 25 mai à 18h30 avec la présence des seuls 13 doyens. (…) ».

 

2020-04-28_CP-annonces-deconfinement-VDEF.jpg
2020-04-28_CP-annonces-deconfinement-VDEF.jpg © a
2020-04-28_CP-annonces-deconfinement-VDEF.jpg

 

Quelques réactions d’évêques français suite aux décisions du gouvernement par rapport à l’interdiction maintenue du culte catholique :

  • Mgr Le Gall, archevêque de Toulouse :

   « Ma crainte pour l’avenir est simple. Devant le caractère inacceptable de cette attente sacramentelle qui n’en finit pas pour les fidèles, des célébrations clandestines vont se mettre en place ! Le résultat sera pire finalement. Les pouvoirs publics vont essayer de les interdire, mais on passera outre en certains lieux. Il aurait mieux valu autoriser le culte public progressivement et calmement, en nombre limité, comme nous l’avions proposé au gouvernement. Nous n’avons pas été entendus. Cette interdiction prolongée du culte va entamer gravement notre confiance en ceux qui nous dirigent. »

  • Mgr de Kérimel, évêque de Grenoble :

propose que dans les départements peu impactés par le virus, ce qui est le cas de l’Isère, « des prêtres puissent avoir la possibilité de célébrer la messe à domicile ».

  • Mgr Aumônier, évêque de Versailles :

 « Je me donne quelques jours pour réfléchir aux mesures à prendre dans les Yvelines et faire face, avec vigueur et créativité, au nouveau contexte ainsi créé ».

 

Et une idée proposée par un internaute catholique avec un peu d’humour :

« Comme les petits musées peuvent rouvrir, eux, je vais peut-être organiser des visites guidées dans mon église, euh … pardon, dans mon musée.

On commencera par un chant tiré d’écrits paléo-chrétiens pour créer une dynamique de groupe parmi les visiteurs.

Puis on écoutera des textes qui permettent une meilleure compréhension des œuvres d’art exposées (textes écrits entre – 700 et 100 de notre ère environ, traduits en français pour une meilleure compréhension).

Ensuite je lirai au choix une anaphore eucharistique (pour l’explication de la cohérence architecturale du bâtiment et une meilleure perception de sa finalité socio-culturelle au temps de sa construction) avant de proposer une collation simple dans le strict respect des gestes barrières.

Cette implication gestuelle des visiteurs leur permettra une immersion interactive dans la vie de ces rites antiques.

Bien sûr, en ces temps de crise, la participation financière pour cette visite sera laissée à la discrétion des personnes présentes. »

Ça donne des idées…

 

                   Paroisse Notre-Dame de la Plaine de Luçon :

Pour la communion eucharistique, nous invitons les fidèles qui le souhaitent à appeler le presbytère ou un des 4 prêtres de la paroisse :

  • Presbytère de Luçon : 02.51.56.02.90
  • Abbé Alexandre-Marie ROBINEAU, curé : 06 49 87 93 74
  • Abbé Jean-Yves POULAILLEAU, vicaire : 06 13 42 13 02
  • Abbé Louis-Marie de LINAGE, vicaire : 06 43 73 65 42
  • Abbé Auguste RAMBAUD, auxiliaire : 02 51 27 06 60

En vue du dé-confinement du 11 mai, nous vous informerons des créneaux de permanence/confession/communion à la cathédrale et dans les églises paroissiales dès que possible.

 

Méditation de la Parole de Dieu du jour

Instruit par Dieu lui-même en Jésus, Philippe peut partager la Vérité avec ce chercheur de sens et de vie qu’est cet éthiopien en route vers Jérusalem ! Dans la prophétie du Serviteur souffrant d’Isaïe, il montre que cela s’accomplit dans la venue du messie qu’est Jésus Christ, le seul Sauveur !

C’est déjà Jésus présent dans le cœur de cet eunuque qui le poussait à chercher la vérité et qui l’attirait à lui. Et c’est poussé sur ce chemin de la foi qu’il vit cette rencontre décisive et fut alors baptisé !

C’est toujours Dieu qui fait le premier pas ! C’est toujours lui qui a l’initiative ! « C’est Dieu qui nous a aimé le premier ! » (1 Jn 4, 19). C’est Dieu qui nous attire à lui… Il faut toujours conserver le Primat de la Grâce : Dieu est toujours premier ! Et c’est l’homme qui est invité à donner une réponse d’amour à l’amour de Dieu !

Comme le répétait souvent Benoît XVI : « L’Eglise ne grandit pas par prosélytisme mais par attraction » car c’est l’Eglise du Christ et le Corps est inséparable de sa Tête !

Une fois baptisé, l’eunuque continua sa route « tout joyeux » ! La véritable rencontre du Christ est source d’une joie infinie ! C’est le meilleur critère pour savoir si on est dans la vérité de Dieu…

 

Résolutions et intentions de prières du jour

  • Continuons de prier pour tous les soignants ainsi que pour tous les acteurs de la vie économique sociale, culturelle et éducative afin qu’un travail commun soit mené pour lutter contre l’épidémie mais aussi au service du bien commun (notamment des plus pauvres), dans une concorde nationale, avec mesure et bon sens.
  • Prions pour tous les acteurs de la vie spirituelle et les responsables religieux, notamment nos évêques, afin qu’ils soient entendus par les autorités politiques et qu’ils ne relâchent pas leurs efforts pour la défense de la liberté de culte dans notre pays.

 

Saint du jour

Saint Pie V

Pape (226ème) de 1566 à 1572 (mort en 1572)

Pape, dominicain et grand inquisiteur.

Antonio Ghislieri était un petit berger gardant les moutons dans la campagne lombarde. La générosité d'un voisin l'enverra à l'école chez les dominicains. A 14 ans, il entre dans l'Ordre des Prêcheurs sous le nom de Michele. Toute sa vie, il sera fidèle à ses vœux religieux et gardera la pauvreté jusque dans les fastes pontificaux. En 1560, il est nommé Grand Inquisiteur dans un diocèse très exposé à la prédication protestante. Six ans plus tard, il sera pape, grâce à l'opiniâtreté de saint Charles Borromée, archevêque de Milan qui sera d'ailleurs l'un de ses plus fidèles collaborateurs. Pie V consacrera son pontificat à l'application de la Réforme Catholique définie au Concile de Trente, dans toute l'Église, avec une attention particulière pour les diocèses du Nouveau Monde. Les prêtres doivent donner l'exemple de la pureté des mœurs et du dévouement. Les laïcs doivent fréquenter les sacrements et s'instruire dans la foi. Pour favoriser cette restauration de la piété, le pape fait refondre le missel, achever et traduire en plusieurs langues nationales le catéchisme officiel. Il lui faut aussi contrer la diffusion des thèses protestantes. Il encourage les théologiens, crée la Congrégation de l'Index pour protéger les fidèles contre les thèses hérétiques. Il n'hésite pas à excommunier la reine d'Angleterre Élisabeth 1ère. Il appelle les princes chrétiens à une croisade contre les Ottomans musulmans qui, un siècle plus tôt, avaient anéanti l'Empire chrétien d'Orient. La flotte turque, réputée invincible, sera écrasée à Lépante le 7 octobre 1571. Il est le pape dynamique de la réforme romaine qui marquera l'Église durant plusieurs siècles.

 

Dictons du jour

                                                                             À la saint Robert, tout arbre est vert.

                                                                       Sainte Eutrope mouillée, cerises estropiées.

                                                      Avril entrant comme un agneau, s'en retourne comme un taureau.

                                                                                 En avril nuée, en mai rosée.

                                                      La pluie, le jour de saint Robert, de bon vin remplira ton verre.

 

Citations et belles pensées du jour

  • « En tout, ce qui est le mieux, c’est la mesure »

                    (St Bernard de Clairvaux 1090 – 1153)

  • « Ne rien préférer au Christ ! »

                    (St Benoît mort en 547)

  • « Là où est l’Eglise, là est aussi l’Esprit de Dieu ; et là où est l’Esprit de Dieu, là est l’Eglise et toute grâce. Et l’Esprit, c’est la vérité ! »

                    (St Irénée de Lyon vers 130 – vers 202)

 

Prière du jour

                                                                                La Prière de Saint Pie V 

                               « Jésus Christ, mon Seigneur crucifié, Fils de la Bienheureuse Vierge Marie »

« Jésus Christ, mon Seigneur crucifié, Fils de la Bienheureuse Vierge Marie, ouvre tes oreilles et écoute-moi, ainsi que tu as écouté ton Père sur le Mont Thabor.

Jésus Christ, mon Seigneur crucifié, Fils de la Bienheureuse Vierge Marie, ouvre tes yeux et regarde-moi, ainsi que tu as regardé, du haut de la croix, ta Mère chérie, affligée par la douleur.

Jésus Christ, mon Seigneur crucifié, Fils de la Bienheureuse Vierge Marie, ouvre ta bouche, et parle-moi, ainsi que tu as parlé à saint Jean, lorsque Tu l’as donné pour fils à ta Mère.

Jésus Christ, mon Seigneur crucifié, Fils de la Bienheureuse Vierge Marie, ouvre tes bras sacrés et embrasse-moi, ainsi que Tu les as ouverts sur l’arbre de la Croix pour embrasser le genre humain.

Jésus Christ, mon Seigneur crucifié, Fils de la Bienheureuse Vierge Marie, ouvre ton cœur, reçois le mien et accorde-moi ce que je te demande, si telle est Ta volonté. Amen. »

                                         Saint Pie V (1504-1572)

 

Accéder aux messages précédents ICI

Répondre à () :


Captcha