0
Vie du diocèse
Vierge de Rocamadour, sportelles et Vendée Globe
Vierge de Rocamadour, sportelles et Vendée Globe
© a

| Webmaster

Vierge de Rocamadour, sportelles et Vendée Globe

Aujourd'hui, les 33 marins en lice partiront sur l'océan pour la 9e édition du Vendée Globe. Objectif : le tour de la planète en passant par les 3 caps et terminer premier de cette aventure hors du commun. Le Vendée Globe est à ce jour la plus grande course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance.

Si depuis 1989 chaque édition voit sont lots d'évènements inattendus, d'histoires étonnantes, d'abandons déchirants et d'arrivées impressionnantes, c'est seulement depuis la 8e édition que les marins partent avec à leur bord une sportelle de la Vierge noire de Rocamadour. Distribuées vendredi 30 octobre par Mgr Jacolin, évêque de Luçon, et le père Nouwavi, curé des Sables d'Olonne, ces sportelles sont des petits insignes métalliques que les pèlerins portaient sur eux à l'origine. Gravée dessus, la Vierge à l'Enfant, figure protectrice et bienveillante. Petit changement cependant : pour le Vendée Globe les sportelles ont été fabriquées en epoxy, matière résineuse légère, plus facile à porter directement sur soi. Lorsque l'on sait que l'allègement du poids est l'un des domaines les plus étudiés sur les Imoca (les voiliers du Vendée Globe), cela prend tout son sens.

Si Rocamadour n'a pas de lien direct avec la mer de prime abord, la particularité du lieu est d'y héberger la Vierge Noire, considérée comme la sainte patronne des navigateurs. Et ce depuis le XIIe siècle ! En effet, sur les 126 miracles qui lui sont attribués, plusieurs sont liés à la mer et notamment les sauvetages. Sa réplique (l'originale, classée et protégée, ne peut quitter le sanctuaire de Rocamadour) est arrivée jeudi 29 octobre dernier aux Sables d'Olonne, en catimini, loin de la procession prévue mais qui a du être annulée après l'annonce des règles de confinement. Pour autant, son entrée dans le chenal n'est pas passée totalement inaperçue. Plusieurs bateaux se sont retrouvés pour escorter de manière spontanée la Vierge. Un moment important pour l'abbé Antoine Nouwavi qui n'a pas caché sa déception de voir une bonne partie de son programme modifié ou tout simplement annulé. 

Le vendredi soir la préfecture a donné l'autorisation de célébrer les vêpres dans l'église Notre-Dame de Bon Port. L'occasion de marquer le futur départ de la course. Durant l'office Mgr Jacolin a couronné la statue de la Vierge aux couleurs de la Vendée en rouge et blanc. Et dans son homélie, il est a fait le lien entre notre vie sur terre secouée et ballotée par les aléas du quotidien et les évènements que nous rencontrons comme celle des marins pendant la course, et notre vie de catholique espérant arriver à bon port. "Notre existence en ce monde ressemble à une traversée sur les flots redoutables, loin de tout repère – de tout amer – vers le Bon Port, vers la Vie éternelle dans la maison de notre Père du ciel. Pour cette traversée, le Seigneur Jésus sur la croix a voulu nous confier à la protection de Marie sa Mère : « Voici ta Mère » dit-il à saint Jean, le disciple bien-aimé, qui représente chacun d’entre nous". 

Elle a été installée pour la seconde fois dans l'église Notre-Dame du Bon Port, dans la chapelle du Rosaire. La Vierge Noire devrait ressortir le 8 novembre prochain prendre la mer mais seulement pour quelques heures, sur le bateau « Mont Carmel », afin que les 33 marins au départ puissent la voir lorsqu'ils quitteront le port. Puis, patientant dans sa chapelle depuis les Sables d'Olonne, elle veillera sur les skippers partis affronter les océans, tandis que grâce à leurs sportelles, elle veillera sur eux directement dans leurs voiliers. 

FO'M

Logo new Diocèse.jpg
Logo new Diocèse.jpg © a
Logo new Diocèse.jpg

Répondre à () :


Captcha