Paroisse Notre-Dame-de-la-Plaine - Luçon
0
Le Pape et l'Eglise dans le monde
Sœur André, religieuse et doyenne de l’Europe, fête ses 116 ans

| Webmaster

Sœur André, religieuse et doyenne de l’Europe, fête ses 116 ans

Fille de la Charité (autrement dit, soeur de Saint-Vincent-de-Paul, Sœur) André est à ce jour la doyenne de France et d’Europe, et la vice-doyenne du monde, après la Japonaise Tane Tanaka, âgée de 117 ans. Retour sur la vie de cette religieuse d'une longévité exceptionnelle.

Anne-Quitterie Jozeau - Cité du Vatican

Sœur André a célébré ce 11 février 2020, son 116ème anniversaire dans la maison de retraite Sainte-Catherine-Labouré à Toulon. Née en 1904, Sœur André a connu la IIIème République, ainsi que les deux guerres mondiales puis l’avènement de la IVème et Vème Républiques en France. La religieuse de Saint-Vincent-de-Paul a donc vécu sous le pontificat de dix Papes.

Huguenote de naissance et ayant un grand-père pasteur, Lucile Randon s’est convertie au catholicisme à l’âge de 19 ans. Elle ne rentre qu’à 40 ans, chez les Filles de la Charité, rue du Bac à Paris, dans le contexte d’une “vocation tardive” qui dure tout de même depuis près de 76 ans.

Après 28 années à l’hôpital de Vichy pour s’occuper de personnes âgées et d’orphelins, Sœur André -un nom choisi en référence à son frère, perplexe devant son entrée en vocation-. rejoint une première maison de retraite en Savoie, aux Marches.

Ce n’est qu’en 2009 que sœur André, déjà âgée de 105 ans, s’installe à Toulon, dans la maison de retraite Sainte Catherine Labouré. La doyenne de l’Europe est aussi la probable vice-doyenne de l’humanité, derrière une Japonaise. Il existe toutefois quelques cas de personnes potentiellement plus âgées, mais dont l’état civil n’est pas parfaitement établi.

Son bonheur quotidien ? «Pouvoir encore prier»

Aveugle et se déplaçant dorénavant en fauteuil roulant, Sœur André demande à ce que l’on prie pour elle. Possédant un caractère imposant, la sœur ajoute avec une teinte d’humour, dans des propos relayés par le quotidien Var-Matin : «Que le bon Dieu ne soit pas trop lent à me faire attendre encore. Il exagère…»

Celle dont on fête aujourd’hui les 116 ans et qui avait reçu un chapelet du Pape François pour ses 115 ans trouve le Saint-Père bien «courageux», et avoue même écouter Radio Vatican. Toujours aussi pieuse, Sœur André se confie sur sa vie de foi : «Mon bonheur quotidien, c’est de pouvoir encore prier».

© Vatican News

https://fra1.digitaloceanspaces.com/rewyer-storage-005/e5krx26h8b/media/6e7ed88583ed17f4d4fc9087c7844a05a9031b4ef6ce56c223046caf6cb049d3.jpg

Répondre à () :


Captcha

Newsletter