1
Informations et agenda paroissial
Message du jour de notre curé
Message du jour de notre curé
© a

| Webmaster

Message du jour de notre curé

Luçon le Jeudi de Pâques 16 avril 2020

30ème jour de confinement

Chers frères et sœurs,

Aujourd’hui le Pape émérite Benoît XVI a 93 ans ! Il est bien plus jeune que la reine d’Angleterre qui aura 94 ans le 21 avril ! Le virus ne passera pas !!

Buon compleano Benedetto ! Auguri !

Je rappelle que nous avons l’autorisation comme prêtre de visiter les malades ou les personnes isolées et d’aller leur porter la communion. N’hésitez pas à nous contacter si besoin et nous ferons le nécessaire !

Nous vous donnons rendez-vous dimanche prochain 19 avril, 2ème dimanche de Pâques et dimanche de la Miséricorde divine, pour la retransmission en direct de la messe depuis la cathédrale, sur le site web de la paroisse.

C’est le Père Louis-Marie qui prêchera.

(La messe de samedi à 9h sera aussi en direct de la cathédrale, pour tout le diocèse)

Et j’en profite pour remercier Jean-François GUIGNARD pour sa disponibilité et son efficacité, grâce à qui ces retransmissions sont possibles, avec les moyens du bord ! Merci !

Ce jeudi matin, il n’y aura pas d’adoration de 11h à 12h à la cathédrale comme d’habitude depuis le début du confinement car il y a une sépulture à la cathédrale à 11h.

En revanche, pour ceux qui sont à proximité, sachez qu’il y a adoration de 20h30 à 22h (avec les complies) le jeudi soir à l’oratoire « Sainte Mère Teresa » du presbytère.

De même, en général, la porte arrière du presbytère reste ouverte dans la journée pour ceux qui veulent venir prier à l’oratoire.

Et si certains veulent passer pour donner un coup de main au jardin ou pour ranger ou nettoyer les salles paroissiales du sous-sol du presbytère (y’a du boulot !), on les accueillera avec joie…et distanciation ! Règles barrière obligent !

 

Réaction aux propos du Frère François Cassingena-Trévedy, moine bénédictin de Ligugé, parus dans Ouest-France dimanche le 12 avril dernier

 

Il disait entre autres ceci :

« En revanche, il est inutile de rajouter des dévotions comme, par exemple, les neuvaines de prière. Cela ne sert strictement à rien. (…) Il faut aller à l’essentiel. Le « bisounours charismatique » et la « quincaillerie religieuse » sont désormais irrecevables : c’est de la maturité qu’il nous faut. Du sérieux (…) »

 

Comme curé ayant charge d’âme, je tiens à réagir énergiquement aux propos du Frère et je vais d’ailleurs lui écrire pour lui exprimer ma désapprobation. Avec charité mais en vérité !

S’il est certain qu’il faut toujours être prudent et faire preuve d’équilibre dans les actes de dévotion et de religiosité, en favorisant toujours une conversion du cœur et une vraie croissance spirituelle, et en évitant toute superstition et tout simplisme, mais il n’en reste pas moins vrai que la piété populaire est belle et précieuse, comme aime à le rappeler souvent le Pape François.

Certes tous les chrétiens n’ont pas le « niveau intellectuel » de ce Frère ni sa « maturité spirituelle », il n’empêche qu’ils peuvent être animés de la foi du charbonnier en priant le chapelet, en faisant des pèlerinages, en se confiant avec générosité au Cœur de Jésus et à sa miséricorde par des neuvaines ou d’autres prières ! Ils ne pourront peut-être pas l’exprimer théologiquement et intellectuellement de manière brillante, mais ils essayeront de la vivre par cette piété populaire, cette foi des gens simples qui sont le trésor de l’Eglise !

Permettez-moi de vous partager que je suis très remonté et peiné devant ce mépris et cette suffisance de ce moine bénédictin qui fait des conférences, des colloques, des cours, des interviews en se permettant de juger la foi et les dévotions des petites gens !

Dieu ne nous demande pas d’inventer mais d’être fidèle… et c’est cette fidélité des « simples chrétiens » qui a souvent permis de survivre aux épreuves et aux persécutions… Ce sont bien les babouchkas (les grands-mères) en Russie qui ont transmis la foi chrétienne pendant les heures sombres du communisme en priant devant les icônes, en mettant un cierge ou de l’encens… Elles auraient été incapables d’expliquer la Trinité divine ou la double-nature du Christ mais elles vivaient ces mystères de Dieu dans leur chair, en mettant toute leur confiance en Dieu…

Comme je le dis dans un des cours que je donne sur l’Eglise et la foi des fidèles au séminaire :

« La tâche principale du magistère (hiérarchie/ministère sacerdotal) de l’Eglise est d’avoir le souci de la foi des simples (J. Ratzinger), de la défendre contre le pouvoir des intellectuels : la foi est d’abord défendue par le sens des fidèles (Sensus fidei fidelium) avant de l’être par l’intelligence raisonnante ».

 

Formation en vidéo 

Dans une vidéo, je vous donnerai un petit résumé de mon mémoire d’ecclésiologie que j’ai fait à Rome en 2015 sur ce sujet : « l’articulation du sacerdoce baptismal et du ministère sacerdotal dans l’unique sacerdoce du Christ avec un éclairage de théologie marial ».

Le but est de vous donner quelques grandes lignes de ce travail de mémoire, sans rentrer dans les détails, mais en donnant et développant quelques points intéressants pouvant nourrir votre foi.

 

Neuvaine de la Miséricorde divine – 7ème jour

« Aujourd’hui, amène-Moi les âmes qui vénèrent et glorifient particulièrement ma Miséricorde et plonge-les en elle. Ces âmes-là ont le plus partagé les souffrances de ma Passion. Ce sont elles qui ont pénétré le plus profondément en mon âme. Elles sont le vivant reflet de mon Cœur Compatissant. Ces âmes brilleront d’un éclat particulier dans la vie future. Aucune n’ira en enfer. Je défendrai chacune d’elles en particulier à l’heure de la mort ». 

Très Miséricordieux Jésus dont le Cœur n’est qu’amour, recevez dans la demeure de Votre Cœur Très Compatissant les âmes qui vénèrent et glorifient plus particulièrement l’immensité de votre Miséricorde. Dotées de la puissance même de Dieu, elles avancent confiantes en votre Miséricorde au milieu de tous les tourments et contrariétés. Ces âmes sont unies à Jésus et portent le poids de l’humanité entière sur leurs épaules. Elles ne seront pas jugées sévèrement, mais votre Miséricorde les protègera au moment de l’agonie.  L’âme qui célèbre la bonté du Seigneur est, de Lui, tout particulièrement chérie. Près de la source de vie, elle a trouvé demeure, et puise mille grâces en la Miséricorde de Dieu. 

Père Éternel, daignez jeter un regard de Miséricorde sur les âmes qui célèbrent et vénèrent votre plus grand attribut : votre infinie Miséricorde. Enfermées dans le Cœur Très Compatissant de Jésus, elles sont un vivant Évangile. Leurs mains sont pleines d’actes de miséricorde. Comblées de joie elles chantent l’hymne de la Miséricorde du Très-Haut. Je Vous en supplie, manifestez-leur Votre Miséricorde selon l’espoir et la confiance qu’elles ont mis en Vous. Que s'accomplisse en elles la promesse de Jésus qui a dit : "Je défendrai leur vie durant, comme Ma propre Gloire, les âmes qui vénéreront Mon infinie Miséricorde. Je les défendrai tout particulièrement à l’heure de la mort". 

                                                                        Notre Père – Je Vous salue Marie – Je crois en Dieu

                                                                                   Chapelet de la Miséricorde divine

 

Méditation de la Parole de Dieu du jour

Parmi les premières paroles du Christ ressuscité, il y a donc celle-ci « La paix soit avec vous ! », qu’il dira de nouveau deux fois dans l’Evangile de Jean que nous entendrons dimanche prochain. Jésus ressuscité veut nous faire le don de sa paix ! Face aux divisions des péchés et du mal, Dieu veut nous donner la paix intérieure qui unifie le corps, l’âme et l’esprit. « La paix soit avec vous ! » Réécoutons sans cesse cette salutation du Christ ressuscité ! « La paix soit avec vous ! » A nous d’accueillir ce don de la paix pour en rayonner. Comme le disait St Séraphim de Sarov : « Accueille la paix intérieure et mille âmes autour de toi trouveront le salut ».

Et cette paix du Christ n’est pas en-dehors du temps ou de la réalité ! Les apôtres ont peur car ils pensent voir un esprit. Et Jésus les invite à voir ses mains et ses pieds avec les stigmates de sa passion pour bien le reconnaître. Et il demande quelque chose à manger ! La résurrection est incarnée ! Nous croyons à la résurrection de la chair ! Ce n’est pas une fuite du monde ou une illusion spirituelle désincarnée ! La résurrection se vit au cœur du monde et de la réalité de notre vie en laissant Jésus œuvrer pour nous aider à mourir au péché et à ressusciter à la vie nouvelle en Dieu. Cette résurrection est source de paix et de vie en abondance… Laissons Jésus ressuscité agir en nous…Faisons-lui confiance…

 

Résolutions et intentions de prière du jour

  • Je prends le temps aujourd’hui de rendre grâce pour 3 choses belles vécues depuis le début du confinement.
  • Prions pour les chefs d’Etat et de gouvernement, et toutes les autorités politiques, économiques et morales afin qu’ils prennent les bonnes décisions et fassent les bons choix en vue du Bien commun, notamment pour le bien des plus pauvres et des plus démunis.

 

Jeudi de l’Octave de Pâques 16 avril 2020 : Le Christ est ressuscité !

 

Dictons du jour

Il n'est point d'avril si beau, qui n'ait de neige à son chapeau.

Si la pluie d'avril vaut son pesant d'or, quand le tonnerre va, c'est un trésor.

 

Citations et belles pensées du jour

« Une bougie ou un cierge ne brille et n’éclaire qu’en se consumant » 

          (Mgr Brincart 1939 – 2014)

« Car le monde veut vivre et ressusciter avant de mourir, tandis que l’amour du Christ veut mourir pour ressusciter au-delà de la mort, dans la mort, dans la condition divine »

          (Hans Urs von Balthasar 1905 – 1988)

« Seul l’amour est digne de foi et rien d’autre que l’amour ne peut et ne doit être cru »

          (Hans Urs von Balthasar 1905 – 1988)

 

                                                              Nous n’existons pas pour briller aux yeux des hommes mais pour éclairer…

 

Prière du jour

prière Message du Jeudi de Pâques 16 avril 2020.jpg
prière Message du Jeudi de Pâques 16 avril 2020.jpg © a
prière Message du Jeudi de Pâques 16 avril 2020.jpg

 

Pour voir les messages précédents : ICI

Répondre à () :


Captcha
Stanislas ZAGLI | 16/04/2020 11:21

Merci Père Alexandre, merci de votre réaction face à ces tristes propos de ce frère bénédictin, l'Eglise a toujours mis en garde contre l'angélisme, s'il n'y plus de prière du Peuple de Dieu ni actions concrètes de Charité : il n'y plus d'Eglise réelle. "Je te bénis, Père, Seigneur du Ciel et de la terre, d'avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l'avoir révélé aux tout-petits." Mt 11,25