0
Informations et agenda paroissial
Message du jour de notre curé
Message du jour de notre curé
© a

| Webmaster

Message du jour de notre curé

Luçon le lundi 6 avril 2020

20ème jour de confinement

Chers frères et sœurs,

Depuis hier, nous sommes entrés dans la Semaine Sainte avec le dimanche des Rameaux que vous avez pu suivre en direct, depuis la cathédrale, sur RCF ou internet. 

Pour vous comme pour nous, la situation est très particulière. Célébrer devant une cathédrale vide…mais dans la prière et la communion spirituelle, elle était pleine de votre présence et de celle de tous les fidèles du diocèse de Luçon… Il y avait quelque chose de grave et en même temps de profond…

Et nous vous avons gardé de nombreux rameaux bénis !

Certains m’ont posé quelques questions sur le « comment vivre ces célébrations à la maison ? »

Et bien, très simplement, je vous dirai qu’il faut essayer de poser un cadre « comme à l’église » :

  • Etre « en tenue », bien habillé, même chez soi, pour participer en communion spirituelle à l’eucharistie (et non pas en pyjama !!). Bref, être endimanché à la maison…
  • Etre bien assis sur une chaise ou un fauteuil, et non pas « avachit » dans son canapé…
  • Faire le signe de croix, se lever, s’asseoir, se mettre à genoux, s’incliner, ouvrir les mains, etc. : faire des gestes habituels pour vivre au mieux la liturgie et y participer, afin de ne pas être simplement spectateur dans une attitude lointaine et extérieure…
  • Se préparer spirituellement avant par un temps de silence et de prière personnelle, et prendre le temps après la célébration d’un nouveau moment de silence et de prière personnelle ou familiale pour vivre une forme de « sas », de transition entre la célébration et la reprise de la vie habituelle puisque le lieu ne change pas…
  • A côté de la radio ou de la télé, aménager un lieu de prière : icône, bible, bougies, images saintes, statues, etc. Cela aide à vivre la célébration.

Et pour le reste, je vous renvoie à un précédent message vous informant de quelques idées possibles pour bien vivre la semaine sainte seul, en couple ou en famille, chez soi, pendant ce temps de confinement…

Belle Semaine Sainte à tous et joyeuse montée vers la lumière de la résurrection !

 

Nuit d’adoration du JEUDI SAINT :

L’arrêté municipal de couvre-feu n’a pas été reconduit et s’est terminé le 31 mars donc il n’y a en soi aucun problème pour venir adorer à la cathédrale la nuit du Jeudi Saint. 

Il reste de la place dans les créneaux de 1h, 2h, 3h et 6h.

N’hésitez pas à vous inscrire auprès de Stanislas ZAGLI svp.

                                                            Son numéro de téléphone : 06 36 36 29 08

                                                            Son courriel : stanzagli@hotmail.fr

 

MESSES de la SEMAINE PASCALE :

Au final, nous avons décidé que l’INSCRIPTION pour participer à l’eucharistie serait obligatoire pour éviter de dépasser la limite de 10 à 15 personnes que nous avons fixé.

Pour vous inscrire, merci de contacter le prêtre qui célèbre la messe, c’est-à-dire :

 

Abbé POULAILLEAU :

Du lundi 13 au vendredi 17 avril : messe à 10h à la cathédrale et le samedi 18 avril à 9h

Portable : 06 13 42 13 02        courriel : jean-yves.poulailleau@orange.fr

 

Abbé ROBINEAU :

Du lundi 13 au vendredi 17 avril : messe à 12h à la cathédrale et le samedi 18 avril à 10h

Portable : 06 49 87 93 74         courriel : alexandre.robineau@yahoo.fr

 

Abbé de LINAGE : 

Du lundi 13 au vendredi 17 avril : messe à 17h à la cathédrale et le samedi 18 avril à 12h

(le mardi 14 et le jeudi 16 avril : la messe sera célébrée dans la forme extraordinaire du rite romain)

Portable : 06 43 73 65 42      courriel : abbelouismarie@gmail.com

 

                                 Sous réserve de la célébration d’une possible sépulture à la cathédral à ces mêmes créneaux.

 

La présence et la participation à ces messes doivent se faire dans le respect des règles prescrites par les autorités civiles et ecclésiales : distance d’1 mètre, gestes barrière, etc.

Afin que le plus grand nombre puisse y participer, merci de ne venir qu’une seule fois dans la semaine svp (sauf s’il reste des places non-demandées et donc libres…)

 

Je rappelle également qu’il est possible de demander au prêtre à la cathédrale, après avoir suivi les messes en direct à la radio ou à la télé, et d’avoir donc vécu une profonde communion spirituelle, de communier directement.

Le matin du JEUDI SAINT, fête de l’institution de l’eucharistie et du sacerdoce ministériel, pendant l’adoration, des prêtres seront disponibles à la cathédrale, pour donner la communion à ceux qui le souhaitent, ainsi que pour confesser.

 

Dans la semaine, je ferai une petite conférence vidéo sur la pensée de René Girard (Bouc émissaire, désir mimétique et victime innocente). Afin de nourrir la prière et la réflexion de ceux qui veulent creuser cette question…

L’abbé de Linage proposera des petits enseignements sur la liturgie de la Veillée Pascale.

 

DIMANCHE DES RAMEAUX

Homélie du Très Révérend Père Dom Jean PATEAU Abbé de Notre-Dame de Fontgombault (Fontgombault, le 5 avril 2020)

Chers Frères et Sœurs, 

Mes très chers Fils,

Voici que s’ouvre le chemin de la Semaine Sainte, une semaine douloureuse, à l’image des temps d’épidémie que nous traversons. Pour les cérémonies, les portes des églises, les portes des maisons aussi resteront fermées. V Que le Seigneur vienne nous visiter comme il le fit pour ses disciples après sa Résurrection, « januis clausis – les portes fermées. » Lui se joue des portes fermées, si les portes des cœurs lui sont ouvertes. Loin des églises, ravivez votre liturgie familiale par la méditation des textes liturgiques si riches, par le chapelet, par la pratique d’une vraie charité entre vous. Les diocèses, les communautés mettent à vos dispositions bien des outils. Imitez les apôtres avant la Pentecôte : « Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères. » (Act 1,14) Le pape Pie XII disait : « Une famille qui prie est une famille qui vit », et saint Jean-Paul II : « Une famille unie dans la prière, reste unie ». 

Dès ce matin, la Messe, et en particulier les lectures, nous plongent dans le mystère pascal : mort et résurrection du Seigneur. La foule hostile réclame la libération de Barabbas et obtient la crucifixion de celui qu’elle avait acclamé quelques jours plus tôt comme Fils de David, Roi d’Israël, le Béni venant au nom du Seigneur. Barabbas relâché manifeste, bien involontairement, l’effet de la rédemption accomplie par le Christ : par sa mort, le coupable est libéré. Mais la foule qui demande la libération de ce criminel se trompe d’interlocuteur. Ce n’est pas à Pilate, le gouverneur romain, qu’elle devrait s’adresser, mais à Dieu, source de tout pouvoir authentique. Pilate, en se lavant les mains, se fait, comme la foule, complice d’un geste en lui-même inique, et qui cependant coopère au plan de Dieu. Au seuil de cette semaine, nous pouvons faire un examen de conscience, afin de reconnaître à la fois notre condition de créatures coupables, et la réalité de ce salut que le Seigneur nous a obtenu si souvent. Vivons-nous pour autant comme des êtres sauvés au prix de son Sang ? Ne sommes-nous pas responsables de ce que notre monde s’est détourné de Dieu ? Croyons-nous même avoir besoin d’un sauveur ? Saint Paul nous a recommandé d’avoir les dispositions qui sont dans le Christ Jésus. Au commencement de sa lettre, il avait encouragé ainsi les Philippiens : « Celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son achèvement, au jour où viendra le Christ Jésus. » (Ph 1, 6) Et il poursuivait : « Soit que je vive, soit que je meure, le Christ sera glorifié dans mon corps. En effet pour moi, vivre c’est le Christ, et mourir est un avantage. » (Ph 1,20-21)

Le disciple n’est pas au-dessus de son maître. Le souvenir de la Pâque du Christ, de son passage de la mort à la vie, nous mène à notre propre pâque, ce passage qui doit être fait à la suite du Christ et avec son secours. Quelles dispositions devons-nous mettre en œuvre ? Nous les connaissons : amour, générosité, humilité, pardon, obéissance à Dieu, don de soi. Plus radicalement, si nous voulons que notre vie soit le Christ, c’est tout notre être qui doit se convertir, et pas seulement notre agir. Osons affronter cette question. Le Christ obéissant jusqu’à la mort, et la mort ignoble de la Croix, remet son âme au Père. Le Père lui donne le Nom au-dessus de tout nom. Mort et Résurrection du Christ, c’est tout le mystère pascal. Alors que nous mourrons au péché, la mort du Christ s’accomplit en nous. Alors que le Christ ressuscite, il nous ressuscite avec lui. En ces jours, prenons du temps, personnellement et en famille, avec le Crucifié. Demandons les uns pour les autres, pour nos familles, nos communautés, pour notre pays et pour le monde entier, par l’intercession de Marie au pied de la Croix, la grâce de vivre une semaine qui soit sainte non seulement par les événements qui s’y dérouleront, mais surtout par la conversion durable des cœurs et l’accueil de la grâce pascale. En ces jours sombres mais porteurs d’espérance, un monde vieilli s’en va. Que surgisse dans le Christ un monde renouvelé. Amen.

 

Méditation de la Parole de Dieu du jour

Nous entendons une partie d’un des 4 chants du Serviteur souffrant en Isaïe. Dès la mort et la résurrection de Jésus, les premiers disciples vont attribués ces chants à la passion de Jésus comme le fit Philippe avec l’eunuque éthiopien (Ac 8, 34). Ces chants prophétiques (environ 700 avant JC) parlent bien du Messie qu’est Jésus Christ. En sa Pâque, Jésus accomplit les Ecritures.

C’est en vue de cet accomplissement et donc de sa passion, sa mort, son ensevelissement et sa résurrection que Marie de Béthanie vient répandre ce parfum sur les pieds du Messie. Acte de foi et de dévotion de la part de celle qui a choisi la meilleure part en restant assise au pieds du Seigneur pour écouter sa parole (Lc 10, 38-42).

Jésus ne condamnait pas plus Marthe qui s’afférait au service de la maison qu’il ne condamne ici l’aide qu’on peut apporter aux pauvres, mais il remet les choses dans la bonne perspective afin d’aller d’abord à l’essentiel : Jésus est le Sauveur ! Il faut passer du temps avec Jésus et poser un acte de foi en lui chaque jour avant, ensuite, de s’activer, d’aider, de servir, de soutenir, etc. Car le risque est de se prendre soi-même, de manière parfois très subtile, pour le sauveur et de conduire les autres à soi-même plutôt qu’au Christ !

Prenons le temps d’être toujours avec Jésus, d’être chaque jour avec le Christ pour mieux, avec lui, vivre notre Pâque : mourir à notre péché pour ressusciter à la vie nouvelle avec lui !

 

Résolutions et intentions de prière du jour

  • En cette Semaine Sainte, continuons de prier pour nos frères et sœurs chrétiens d’Orient et tous les chrétiens persécutés à travers le monde afin que le Seigneur Jésus leur donne la force dans l’épreuve, ainsi que la foi et l’espérance dans leur expérience de la croix.

                        La quête du Vendredi Saint leur est habituellement consacrée. Nous pouvons mettre de côté un peu d’argent pour leur faire un don.

  • J’organise ma Semaine Sainte à la maison à l’avance en bloquant en priorité les temps de célébration, de prière, de silence et de jeûne pour que tout le reste du temps s’organise autour de la mort et de la résurrection de Jésus.

 

Saint du jour

Saint Célestin Ier

Pape (43e) de 422 à 432 (mort en 432)

Il avait grand souci des responsabilités de sa charge et nous le voyons intervenir auprès des Églises de Gaule, d'Afrique et de Provence. Il soutint Cyrille d'Alexandrie dans son opposition à Nestorius et condamna le patriarche de Constantinople. Le concile d'Ephèse marquera l'affaiblissement de Rome devant Alexandrie. Mais le pape saint Célestin fera toujours rappel de l'autorité romaine en matière doctrinale.

 

Dicton du jour

                                         Au jour de Saint-Prudence, S'il fait du vent, les moutons dansent.

 

Citations et belles pensées du jour

« Cette joie connue de vos serviteurs qui vous aiment, c’est Vous, Seigneur. Et voilà la vie heureuse : se réjouir en Vous, de Vous et pour Vous ; la voilà, il n’en est point d’autre. La placer ailleurs, c’est poursuivre une autre joie que la véritable ».

(St Augustin 354 – 430)

 

« La croix est la chair de Dieu dans le monde »

(St Jean-Paul II 1920 – 2005) 

 

Prière du jour 

prière Message du Lundi Saint 6 avril 2020.jpg
prière Message du Lundi Saint 6 avril 2020.jpg © a
prière Message du Lundi Saint 6 avril 2020.jpg

Répondre à () :


Captcha