0
Informations et agenda paroissial
Message du jour de notre curé
Message du jour de notre curé
© a

| Webmaster

Message du jour de notre curé

Luçon le mardi 31 mars 2020

15ème jour de confinement

Chers frères et sœurs,

J’espère que vous tenez bon…

J’essaye de prendre un peu de temps pour appeler certains, envoyer des courriels ou SMS à d’autres mais il est difficile de le faire pour tous… N’hésitez pas à m’envoyer quelques nouvelles de temps en temps de vous ainsi que de votre famille… 

Si également vous voulez partager des nouvelles (bonnes ou mauvaises) à l’ensemble de la paroisse, ou confier des intentions de prière particulières, n’hésitez pas à me le signaler afin que je puisse le partager.

Au cœur de cette épreuve, nous assistons tous, notamment par le biais des médias voire directement pour certains d’entre-nous, à un élan de générosité, de solidarité et de fraternité. Beaucoup redécouvrent l’importance de la gratitude (et pas seulement à 20h en applaudissant à sa fenêtre le personnel soignant !), le sens du service désintéressé, de la gratuité d’un effort, d’un sourire, d’une aide ou d’un soutien. Et que cela est beau ! Que cela est grand et vrai !

Et beaucoup prennent conscience de l’existence de leur voisinage, de la présence de personnes seules et isolées, de la fragilité de certains, de la détresse d’autres.

Au cœur de cette épreuve, et on peut même dire de ces ténèbres, de nombreuses petites lumières sont allumées comme si l’humanité redécouvrait le plus important et l’essentiel : servir, aimer, se donner. Et cela gratuitement, par amour, par amitié ! Quand la prospérité peut représenter un danger d’engourdissement, de paresse, et d’affadissement de notre humanité et ce qui en fait sa dignité, et bien, des temps d’épreuves comme celui-là permettent une prise de conscience comme un électro-choc pour mieux réveiller les cœurs las et engourdis…

Espérons que la lumière ne s’éteindra pas quand la « normalité » des (mauvaises) habitudes reviendra…

Parmi ces petites initiatives, je vous partage celle-ci à laquelle vous pouvez participer en faisant participer vos enfants ou petits-enfants, ou vous-mêmes… 

 

Les enfants dessinent pour les personnes âgées

Avec l’épidémie de coronavirus, les personnes âgées dans les maisons de retraite sont totalement isolées. Pour ne pas les laisser dans la solitude, avec l’accord du Père Alexandre-Marie Robineau, quelques membres du Service Évangélique des Malades et le service de catéchèse, nous lançons un défi aux parents et grands-parents qui ont des enfants à la maison. Nous proposons de faire dessiner aux enfants un dessin pour les personnes des maisons de retraite.

Cela peut être un simple dessin, une peinture, des gommettes. Les dessins peuvent parler de la ‘la joie de Pâques’ ou d’un autre thème. Vous pouvez ajouter un petit texte comme un poème. Ces dessins disent combien nous pensons à eux. Les créations apporteront un peu de légèreté et de joie dans une vie qui est souvent pesante en ce moment.

Une fois la création réalisée, vous la scannez ou la photographiez et l’envoyez à l’adresse suivante :

fr.gautron@wanadoo.fr

Les dessins collectés seront envoyés aux personnes référentes dans les maisons de retraite qui les distribueront. 

Nous faisons l'essai, nous comptons sur vous et sur les enfants. 

Merci pour ce geste de solidarité.

Et les plus grands peuvent aussi écrire une lettre à ces personnes âgées isolées…

 

Siloë

Il peut être bon de profiter de ce temps de confinement pour lire de bons livres et regarder de bons films ! La libraire chrétienne de la Roche-sur-Yon Siloë est fermée mais elle peut faire livrer à domicile des commandes de livres et DVD.

Vous pouvez consulter leur site internet avec leur catalogue : www.librairiesiloelarochesuryon.fr

Et passer commande. N’hésitez pas ! Et cela permet de les soutenir dans leur belle mission…

Merci !

 

Secours catholique et CCFD

Alors que notre pays et l’ensemble de la planète traversent une crise sanitaire sans précédent, le Secours Catholique et le CCFD Terre Solidaire se mobilisent pour les plus démunis. 

Un virus sans frontière ni limite

"Le virus ne connait pas de frontières. Il nous rappelle violemment le besoin d’une gouvernance mondiale, prenant davantage en compte le bien commun de l’humanité." peut-on lire sur le site du CCFD Terre Solidaire. De son côté le Secours Catholique ajoute que le "virus fait des victimes sans distinction de couleur, de sexe, d'âge ou de position sociale" mais rappelle que ceux vivant dans la rue, les bidonvilles ou encore sans ressources sont "sans solution de protection face à cette pandémie". 

Pour le CCFD Terre Solidaire les "périodes de crise nous ramènent à l’essentiel : plus de sobriété dans nos modes de consommations", insistant sur la notion de "richesse indispensable des contacts humains même virtuels, et importance de l’entraide et de la solidarité".

  • 2 campagnes de dons face à la crise

Pour faire face à l'urgence de "ceux qui n'ont rien, ni toit ni moyens de faire face aux besoins de première nécessité", le Secours Catholique a annoncé sa mobilisation et a débloqué un premier montant de 2,5 millions d'euros. De son côté le CCFD Terre Solidaire rappelle que "le Covid 19 survient au moment de notre campagne de sensibilisation à la solidarité internationale et de récolte de fonds", une campagne qui a lieu traditionnellement chaque année au moment du carême, lors du 5ème dimanche précisément. Les deux associations invitent donc les français à faire un don pour permettre à leurs partenaires d'avoir "les moyens d’agir en faveur des plus vulnérables".

Le Secours Catholique précise également que leur présence sur l'ensemble du territoire français, qu'il soit urbain ou rural, leur permet de faire parvenir les dons et chèques directement à ceux qui en ont besoin. "En effet, la remise de chèques service est le meilleur moyen de répondre dès maintenant à cette urgence tout en limitant au maximum les contacts et donc les risques de diffusion de l’épidémie".

Vous pouvez faire vos dons directement en ligne sur la page du diocèse :

http://vendee.catholique.fr/actualites/actualites-en-cours/7029-covid-19-secours-catholique-et-ccfd-terre-solidaire-se-mobilisent.html

 

Dimanche des Rameaux et bénédiction :

Pour information :

La messe des Rameaux présidée par notre évêque Mgr Jacolin depuis la cathédrale de Luçon à 11h dimanche prochain 5 avril sera diffusée en direct sur le site web du diocèse et de la paroisse.

Mgr bénira de nombreux rameaux dans la cathédrale que nous mettrons à votre disposition dès que le confinement sera terminé (nous les préparons !)

Sachez également que Mgr encourage fortement tous les fidèles, après le confinement, à demander aux prêtres de venir bénir leur maison avec les rameaux nouveaux de cette Semaine Sainte 2020.

Comme on doit rester chez soi, j’invite chaque paroissien à signifier leur foi pendant le dimanche des Rameaux. Vous pouvez accrocher de grandes palmes ou des branches devant vos portes ou à vos fenêtres ; vous pouvez également dessiner et peindre sur un grand drap blanc une grande palme avec « HOSANNA » et le mettre à vos fenêtres comme des tentures (ça occupera un après-midi pour les enfants !)

N’hésitez pas à partager vos bonnes idées que je ferai suivre !

 

 

Une pensée partagée (du Père Pierre-Alain Lejeune, du diocèse de Bordeaux)

Vous l’avez peut-être déjà reçu et lu… mais pour ceux qui ne l’auraient pas vu, voici ce beau texte…

Et tout s’est arrêté…

    Ce monde lancé comme un bolide dans sa course folle, ce monde dont nous savions tous qu’il courait à sa perte mais dont personne ne trouvait le bouton « arrêt d’urgence », cette gigantesque machine a soudainement été stoppée net. A cause d’une toute petite bête, un tout petit parasite invisible à l’œil nu, un petit virus de rien du tout… Quelle ironie ! Et nous voilà contraints à ne plus bouger et à ne plus rien faire. Mais que va-t-il se passer après ? Lorsque le monde va reprendre sa marche ; après, lorsque la vilaine petite bête aura été vaincue ? A quoi ressemblera notre vie après ?

Après ?

    Nous souvenant de ce que nous aurons vécu dans ce long confinement, nous déciderons d’un jour dans la semaine où nous cesserons de travailler car nous aurons redécouvert comme il est bon de s’arrêter ; un long jour pour goûter le temps qui passe et les autres qui nous entourent. Et nous appellerons cela le dimanche.

Après ?

    Ceux qui habiteront sous le même toit, passeront au moins 3 soirées par semaine ensemble, à jouer, à parler, à prendre soin les uns des autres et aussi à téléphoner à papy qui vit seul de l’autre côté de la ville ou aux cousins qui sont loin. Et nous appellerons cela la famille.

Après ?

    Nous écrirons dans la Constitution qu’on ne peut pas tout acheter, qu’il faut faire la différence entre besoin et caprice, entre désir et convoitise ; qu’un arbre a besoin de temps pour pousser et que le temps qui prend son temps est une bonne chose. Que l’homme n’a jamais été et ne sera jamais tout-puissant et que cette limite, cette fragilité inscrite au fond de son être est une bénédiction puisqu’elle est la condition de possibilité de tout amour. Et nous appellerons cela la sagesse.

Après ?

    Nous applaudirons chaque jour, pas seulement le personnel médical à 20h mais aussi les éboueurs à 6h, les postiers à 7h, les boulangers à 8h, les chauffeurs de bus à 9h, les élus à 10h et ainsi de suite. Oui, j’ai bien écrit les élus, car dans cette longue traversée du désert, nous aurons redécouvert le sens du service de l’Etat, du dévouement et du Bien Commun. Nous applaudirons toutes celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, sont au service de leur prochain. Et nous appellerons cela la gratitude.

Après ?

    Nous déciderons de ne plus nous énerver dans la file d’attente devant les magasins et de profiter de ce temps pour parler aux personnes qui comme nous, attendent leur tour. Parce que nous aurons redécouvert que le temps ne nous appartient pas ; que Celui qui nous l’a donné ne nous a rien fait payer et que décidément, non, le temps ce n’est pas de l’argent ! Le temps c’est un don à recevoir et chaque minute un cadeau à goûter. Et nous appellerons cela la patience.

Après ?

    Nous pourrons décider de transformer tous les groupes WhatsApp créés entre voisins pendant cette longue épreuve, en groupes réels, de dîners partagés, de nouvelles échangées, d’entraide pour aller faire les courses où amener les enfants à l’école. Et nous appellerons cela la fraternité.

Après ?

    Nous rirons en pensant à avant, lorsque nous étions tombés dans l’esclavage d’une machine financière que nous avions nous-mêmes créée, cette poigne despotique broyant des vies humaines et saccageant la planète. Après, nous remettrons l’homme au centre de tout parce qu’aucune vie ne mérite d’être sacrifiée au nom d’un système, quel qu’il soit. Et nous appellerons cela la justice.

Après ?

    Nous nous souviendrons que ce virus s’est transmis entre nous sans faire de distinction de couleur de peau, de culture, de niveau de revenu ou de religion. Simplement parce que nous appartenons tous à l’espèce humaine. Simplement parce que nous sommes humains. Et de cela nous aurons appris que si nous pouvons nous transmettre le pire, nous pouvons aussi nous transmettre le meilleur. Simplement parce que nous sommes humains. Et nous appellerons cela l’humanité.

Après ?

    Dans nos maisons, dans nos familles, il y aura de nombreuses chaises vides et nous pleurerons celles et ceux qui ne verront jamais cet après. Mais ce que nous aurons vécu aura été si douloureux et si intense à la fois que nous aurons découvert ce lien entre nous, cette communion plus forte que la distance géographique. Et nous saurons que ce lien qui se joue de l’espace, se joue aussi du temps ; que ce lien passe la mort. Et ce lien entre nous qui unit ce côté-ci et l’autre de la rue, ce côté-ci et l’autre de la mort, ce côté-ci et l’autre de la vie, nous l’appellerons Dieu.

Après ?

    Après ce sera différent d’avant mais pour vivre cet après, il nous faut traverser le présent. Il nous faut consentir à cette autre mort qui se joue en nous, cette mort bien plus éprouvante que la mort physique. Car il n’y a pas de résurrection sans passion, pas de vie sans passer par la mort, pas de vraie paix sans avoir vaincu sa propre haine, ni de joie sans avoir traversé la tristesse. Et pour dire cela, pour dire cette lente transformation de nous qui s’accomplit au cœur de l’épreuve, cette longue gestation de nous-mêmes, pour dire cela, il n’existe pas de mot.

Ecrit par Pierre Alain LEJEUNE, prêtre à Bordeaux.

 

Méditation de la Parole de Dieu du jour

L'Évangile de St Jean se divise en deux grandes parties : le livre des signes et le livre de l’Heure ou de la Gloire. L’Heure ou la Gloire du Christ, ce moment où il est glorifié, où il réalise pleinement la volonté du Père et sa mission, c’est le moment où Jésus est crucifié. C’est là la pleine révélation de l’amour de Dieu pour nous. C’est LA dernière parole de Dieu en son Fils, le Verbe fait chair. C’est là que nous sommes sauvés. C’est là que l’amour a vaincu la mort ! Ainsi, quand le Fils de l’homme aura été élevé, alors ils comprendront que Jésus EST Dieu. Comme le serpent d’airain au sommet d’un mât qui sauve tous ceux mordus par des serpents dans le désert, de même, Jésus est identifié à la mort et au péché sur la croix pour mieux les détruire et être l’antidote qui nous sauve de la morsure du mal !

Si on regarde Jésus en croix, on reste en vie !

Ne regardons donc pas nos péchés ou le mal ou le démon qui veulent prendre trop de place ou toute la place dans nos vies, mais prenons vraiment le temps de vénérer la croix du Christ et de la mettre au cœur de notre existence et de notre prière.

Et par là-même, faisons attention à tous les médias et toute cette atmosphère anxiogène, surtout en ce moment, qui passent en boucle de mauvaises nouvelles, ce qui peut enténébrer nos cœurs et nos esprits ! Prenons le temps de la lumière, regardons la croix du Christ ! C’est là que nous sommes aimés et sauvés !

 

Résolutions et intentions de prière du jour

  • Je prends le temps aujourd’hui d’écrire une lettre ou une carte postale à des amis ou des connaissances éloignées, pas vus depuis un certain temps. L’occasion de renouer le contact tout en priant pour eux.
  • Je mets un mot sympa à ma boîte aux lettres pour remercier le postier et le livreur de journaux et l’encourager dans son service ! Et pourquoi pas de même avec les éboueurs et d’autres personnes qui accomplissent leur travail comme un service du bien commun…
  • Prions pour les plus pauvres des pauvres en Inde et ailleurs qui se retrouvent sans travail, sans ressource, sans sécurité, sans protection, sans soin, sans aide, démunis et abandonnés en cette crise sanitaire. Pour ces plus petits, les conséquences économiques et sociales du confinement sont désastreuses. Que le Seigneur leur vienne en aide !

 

Saint du jour

Saint Benjamin de Perse

Diacre, martyr en Perse (mort en 401)

A la suite d'une provocation de l'évêque de Ctésiphon en Perse qui avait perdu la raison et qui détruisit un temple païen, le roi Yezdigerd déclencha une cruelle persécution de trois années. Benjamin fut arrêté parce que sa prédication convertissait beaucoup de mages adeptes du dieu Soleil. Il fut soumis à la torture et condamné à mort pour avoir préféré adorer le Christ plutôt que le soleil, son éclatant symbole.

 

Dicton du jour

« Le soleil de mars, donne des rhumes tenaces »

 

Citations et belles pensées du jour

« Le but de la vie chrétienne, c’est l’acquisition du Saint Esprit qui introduit dans nos cœurs le Royaume de Dieu »

(St Séraphim de Sarov 1754-1833)

 

« Dieu s’est fait sarcophore (porteur de la chair) pour que l’homme puisse devenir pneumatophore (porteur de l’Esprit) »

(St Athanase d’Alexandrie 296-373)

 

« Dieu s’est fait homme pour que l’homme puisse devenir Dieu »

(St Irénée de Lyon vers 130-202)

 

Prières du jour

A la suite de la consécration de notre diocèse au Cœur Immaculé de Marie le 25 mars par notre évêque, continuons avec foi et persévérance à prier et à nous confier au Cœur Immaculé de Notre Dame. 

Cette consécration de notre diocèse, de nos paroisses, de nos familles et de nos personnes nous oblige à une prière fidèle et à une humble dévotion à ce Cœur Immaculé, Refuge des pécheurs, Secours des mourants, Force des faibles, Soutien des soignants.

Voici plusieurs prières possibles au Cœur Immaculé de Marie :

 

                                                                            O Marie, Reine toute miséricordieuse,

Je viens vous offrir mes prières et mes sacrifices aux intentions des âmes qui souffrent dans le purgatoire : Mère toute compatissante, dont le Cœur douloureux et immaculé est le refuge des pécheurs, vous pouvez adoucir leurs souffrances, vous pouvez éteindre les flammes qui les dévorent, vous pouvez réduire le temps de leur purification, et leur ouvrir les portes du Ciel. Usez donc, je vous en supplie, de votre pouvoir en leur faveur, et tout particulièrement en faveur des âmes les plus délaissées. Vierge qu’on n’invoque jamais en vain, nous vous recommandons aussi tous les pécheurs qui sont en ce moment à l’agonie : obtenez à leurs cœurs ces grâces de conversion et de repentir qui les arracheront pour toujours aux liens du péché et les feront quitter cette terre portée par la divine charité.

 

Et nous-mêmes, en cet instant où « maintenant » et « l’heure de notre mort » ne seront plus qu’un, nous vous demandons d’être à nos côtés pour nous assister, nous fortifier et nous défendre contre les ultimes assauts de l’ennemi. Soyez là pour recevoir notre âme : qu’elle soit présentée à Jésus par vos mains maternelles, qu’elle entende de Lui des paroles de miséricorde et de paix, et qu’elle soit introduite par vous dans le Royaume de l’Amour éternel. 

Ainsi soit-il.

 

                                                                                           Refuge maternel

Ô Reine de l’univers et Médiatrice entre Dieu et les hommes, Mère d’amour, de douleur et de miséricorde, consolation et refuge de tous nos espoirs, bien qu’ayant le cœur brisé par tant de mépris et d’outrages, Vous daignez encore nous être propice. Obtenez pour nous, fils indignes et ingrats, nous Vous en prions avec une grande foi et une filiale confiance, la grâce d’être délivrés du péché qui tue les âmes et conduit le monde à la ruine.

 

                                                                            O clémente et miséricordieuse Mère

Nous reconnaissons avoir couronné d’épines Votre divin Fils, Jésus, notre Rédempteur, et avoir déchiré par d’innombrables blessures Votre tendre Cœur. De ce fait, nous avons mérité les fléaux de la Justice divine ; mais maintenant, repentants, nous invoquons Votre protection et Votre aide en nous réfugiant dans Votre Cœur maternel, seul abri dans le tourbillon qui ravage le monde. Avec la prière pour notre propre salut, acceptez avec bienveillance notre fervente supplique de réparation pour les nombreuses offenses, que commettent à toutes les heures du jour et de la nuit tant de fils ingrats, afin que, éclairés et attirés par Votre maternel amour, ils puissent trouver eux aussi, refuge et salut.

 

                                                                             O Marie, Reine du ciel et de la terre

Mère de Dieu, notre Mère et notre Médiatrice, Vous qui êtes toute-puissante auprès de Dieu et qui voulez notre salut, en cette heure triste et sombre qui submerge cette misérable humanité tourmentée, parmi les forces croissantes et menaçantes du mal, faites descendre, nous Vous en prions avec toute notre foi, la lumière de Votre amour maternel sur le monde entier et, en particulier, dans les cœurs infidèles et endurcis par le péché, afin que tous unis comme en un seul cœur dans la foi et dans l’amour du divin Cœur de Jésus, nous puissions chanter sur toute la terre le triomphe de Votre maternelle Miséricorde. 

Ainsi soit-il.

 

Retrouvez les messages précédents :

Lundi 30 mars 2020 :

Message du jour de notre curé
Voir l'article

 

Retrouvez tous les messages ICI

Répondre à () :


Captcha