0
Informations et agenda paroissiales
Message du jour de notre curé

| Webmaster

Message du jour de notre curé

Luçon le 21 mars 2020

Chers frères et sœurs,

Je vous invite à lire le message de notre évêque daté de la St Joseph (cf. site web de la paroisse et du diocèse).

Certains me confient l’épreuve que représentent l’impossibilité de communier et de se retrouver entre chrétiens en assemblée dominicale alors même que depuis l’enfance ils n’ont pas manqué un seul dimanche ! Il est vrai que cela est éprouvant… Mais « tout est grâce » comme disait la Petite Thérèse ! Ce jeûne eucharistique forcé peut être l’occasion de redécouvrir la grâce de la communion en approfondissant sa foi en la Présence réelle ! La communion n’est pas un dû mais un don ! L’immense don que Dieu fait à son peuple pour le nourrir sur le chemin du salut. Reconnaissons que nous pouvons être parfois dans la routine et l’habitude quand nous participons à la messe et que nous communions… L’occasion nous est donnée à présent de creuser notre faim de Dieu et d’approfondir notre appétit spirituel du Pain de Vie…

Ces circonstances particulières pendant ce carême peuvent aussi être perçues comme l’occasion offerte de vivre une vraie et profonde communion spirituelle, notamment en communion avec les chrétiens persécutés à travers le monde qui doivent se cacher et dont la vie est en danger à cause du nom de Jésus, et avec tous ceux qui, de manière habituelle, ne peuvent communier qu’une ou deux fois par an (en Amazonie, en certaines régions d’Afrique et d’Asie, etc.).

Être aussi, par-là, en communion avec nos ancêtres qui, avant la réforme liturgique de St Pie X et la communion fréquente au début du XXème siècle, ne communiaient que très rarement, mais tout en assistant régulièrement à la messe il est vrai…

Et de même, de 1614 à 1844, les chrétiens japonais persécutés furent privés de prêtre et donc de communion pendant presque 250 ans ! En cette absence, ils cultivèrent un lien spirituel très fort avec toute l’Eglise et les messes célébrées dans le monde…

Même si la situation n’est pas comparable, cela doit nous donner du courage et de l’allant aujourd’hui pour vivre cette communion spirituelle et y puiser la force de vivre en chrétien, tout particulièrement en supportant l’épreuve avec le Christ et en agissant avec amour et fraternité chaque jour, notamment auprès de notre entourage et de notre voisinage pour prendre soin les uns des autres (même à distance et par téléphone !!)

Que ce confinement se passe pendant le carême est presque providentiel ! En tout cas, il est bon de voir les choses de manière positive et du bon côté, tout en priant avec ferveur pour les malades et les soignants, et en respectant les consignes…

Et bien que ce temps soit l’occasion d’une vraie conversion nous préparant aux fêtes de Pâques par le jeûne, la prière et le partage…

Et je vous renvoie au site web de la paroisse pour approfondir cette question de la communion spirituelle avec notamment des propositions de prière.

 

Méditation du jour (Evangile Luc 18, 9-14)

Le grand danger de l’orgueil spirituel c’est de croire qu’en faisant bien les choses, on mérite d’être aimé et sauvé par Dieu, comme le pharisien de la parabole.

Alors deux points :

Dieu donne gratuitement son amour, sa miséricorde et son salut, et nous ne méritons rien ! Notre seul mérite, c’est le Christ Jésus qui l’a obtenu en mourant pour nous sur la croix… Et pour cela, il faut lui rendre grâce chaque jour, et collaborer à son œuvre de salut en impliquant tout notre être.

Ensuite, c’est que l’humilité est la vertu des vertus ! Il faut se savoir pauvre pour pouvoir accueillir Dieu en vérité. Le publicain est en vérité sous le regard de Dieu comme nous sommes invités à le vivre chaque matin : être en vérité, à sa place, sous le regard de Dieu en se laissant regarder et aimer, c’est mieux se connaître soi-même avec ses lumières et ses ombres, et c’est être dans une plus juste relation avec les autres. Notre cœur étant blessé par le péché, nous sommes invités à nous abaisser, avec humilité, pour que Dieu puisse nous relever, qu’il puisse nous ressusciter !

Méditation du 5ème jour de la neuvaine "Marie, délivrez-nous des épidémies !" (en préparation à l'Annonciation):

« Déployant la force de son bras, il disperse les superbes »

Les superbes sont ceux qui prétendent se passer de Dieu, se sauver eux-mêmes, estimant qu’ils en sont capables ! L’homme est en effet capable de grandes choses, et il ne doit pas ménager ses efforts pour lutter contre les maladies. Mais le travail de l’intelligence ne doit pas faire oublier que seul le Seigneur sauve : c’est lui qui nous donne l’intelligence, mais c’est lui aussi qui agit avec efficacité à travers nous. Et surtout, il nous sauve pour l’éternité, au-delà de la mort. Demandons à Marie de nous aider à ne jamais perdre de vue notre vocation à la béatitude éternelle, en Dieu.

( Accueil - Tous avec Marie ! )

 

Prière de la Neuvaine à Marie contre le coronavirus :

« Marie, Mère de Notre Sauveur et notre Mère, nous te supplions d'intercéder en notre faveur pour que le monde soit délivré sans plus attendre du Coronavirus.

Eve nouvelle, par ta puissante intercession, obtiens-nous la délivrance complète et durable du virus qui paralyse notre monde et ravage les familles.

Arche de la Nouvelle Alliance, repousse le fléau de la maladie par ta prière. Console, protège et guéris les malades pour la plus grande gloire de Dieu.

Marie, Mère de Notre Sauveur et notre Mère, toi qui as toujours exaucé la prière de nos anciens quand ils étaient dans l'épreuve, veille sur nous. Amen. »

 

Résolution ou intention du jour :

Prions pour tous les soignants qui s’occupent des malades à Luçon, en Vendée, en France et dans le monde. Notamment les soignants de nos familles et de notre entourage.

Prions également pour toutes les personnes gravement impactées au niveau économique et qui auront du mal à se relever de cette crise, afin que, malgré tout, elles gardent espoir.

 

Saint du jour :

Bonne fête aux Clémence !

Bienheureuse Clémence, religieuse bénédictine, morte en 1176

 

Dicton du jour :

« Un arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse »

Sachons voir et entendre toutes les belles pousses de l’espérance que sont silencieuses…

 

Citation du jour :

« Dans le silence du cœur, Dieu parle.

La prière te porte face à Dieu

Et dans le silence Dieu te parlera.

Dans la nature nous trouvons le silence :

Les arbres, les fleurs et l’herbe grandissent en silence.

Les étoiles, la lune et le soleil se meuvent en silence.

Le silence du cœur est nécessaire

pour pouvoir entendre Dieu partout :

dans une porte qui s’ouvre,

Dans la personne qui a besoin de nous,

Dans le chant des oiseaux, dans les fleurs, dans les animaux.

Dans le silence, Lui, il nous écoute.

Dans le silence, il parle à nos âmes.

Dans le silence, il nous a concédé le privilège d’entendre Sa voix »

(Sainte Mère Teresa de Calcutta)

 

Prière de communion spirituelle récitée par le Pape François chaque matin pour soutenir ceux qui ne peuvent pas communier :

« À tes pieds, ô mon Jésus,

je m’incline et je t’offre le repentir de mon cœur contrit qui s’abîme

dans son néant et Ta sainte présence.

Je t’adore dans le Saint Sacrement de ton amour,

désireux de te recevoir dans la pauvre demeure que mon cœur t’offre.

En attente du bonheur de la communion sacramentelle,

je veux te posséder en esprit.

Viens à moi, ô mon Jésus, pour la vie et pour la mort.

Que ton amour enflamme tout mon être, pour la vie et la mort.

Je crois en toi, j’espère en toi, je t’aime. Ainsi soit-il. »

 

Informations :

-          Il n’y aura pas de « message du curé » le dimanche. En espérant que nous puissions vous proposer de voir la messe filmée sur le site de la paroisse… On y travaille…

-          Il y a des articles de fonds et des déclarations très intéressants sur la crise que nous vivons, qui, au final, sera bien plus qu’une seule crise sanitaire !  Nous essayerons de les relayer sur le site web. Mais dès à présent dans le Ouest-France de ce jour, je vous renvoie à l’édito de Jacques Ricourt (professeur de philosophie à l’université d’Etat et au Séminaire de Nantes) et à l’interview d’Erik Orsenna en dernière page…

Fraternellement,

Ad Iesum per Mariam,M. l'abbé Alexandre-Marie ROBINEAU

 

Répondre à () :


Captcha