0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 9 novembre 2021
Méditation du 9 novembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49301 mots

Méditation du 9 novembre 2021

2021 11 09 MAISON DE PRIERE (32TO2) (Jean 2, 13- 22)

 

            La dédicace d’une église invite à y adorer Dieu, car Jésus s’est proclamé Lui-même le seul et vrai temple de Dieu : «  sanctuaire de son corps. » (v. 21)

            Dom Augustin GUILLERAND (Au seuil de l’abîme de Dieu) explique :

         « Quel signe  peux-tu nous donner pour agir ainsi ? » Ils doivent poser cette question ; ils ne peuvent pas ne pas le faire. Jésus, simple ouvrier galiléen, à peine arrivé de sa province, doit prouver qu’il est chargé d’assurer l’honneur de Dieu au temple de Jérusalem.

            Sa réponse, aux yeux de la raison, est déconcertante. La raison est une lumière, tout comme la foi. C’est une lumière d’ordre inférieur ; c’est une servante de la foi ; elle doit lui être soumise ; mais elle ne s’oppose pas à elle ; il faut qu’un accord profond règne entre elles ; et la foi elle-même n’est pas vraie foi si elle est contre la raison. En définitive, elles ne font qu’un ; elles sont l’une et l’autre le reflet ici-bas de la Vérité et de la Lumière infinie ; mais l’une se conforme aux lois de notre esprit qui cède à une démonstration intérieure du vrai, l’autre lui demande de s’incliner devant une démonstration extérieure, qui est un témoignage direct de Dieu. Dans les deux cas, l’esprit humain ne se donne qu’à la Lumière ; mais dans le premier cette lumière est en lui, et c’est à lui-même qu’il croit. C’est le cas normal ; car il est ainsi constitué par Dieu même ; il est doté d’une énergie qui lui permet de percevoir le vrai, et il ne doit pas l’accepter sans cette perception. Quand Dieu lui demande de l’accepter sans cela, c’est qu’il lui donne exceptionnellement une lumière plus haute, et qu’il démontre les droits exceptionnels de cette lumière. La soumission de foi est donc une soumission ordonnée et qui s’impose.

            Mais ici,  Jésus ne démontre pas à ses ennemis le droit qu’il a à être cru sur parole. Il ne leur accorde pas le signe demandé. Il ne leur parle que d’un miracle qu’il peut faire, mais qu’il ne fait pas : « Détruisez ce temple, et je le rebâtirai en trois jours. » Or, il  parlait  d’un temple qui n’était pas le temple dont il venait de venger l’honneur. Il parlait d’un temple dont ses auditeurs n’avaient aucunement l’idée et ne pouvaient pas avoir l’idée… »

 

 

Répondre à () :


Captcha