0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 9 avril 2021
Méditation du 9 avril 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 9 avril 2021

2021 04 09 C’EST LE SEIGNEUR (Pâques5) (Jean 21, 1-14)

 

            Les apparitions de Jésus Ressuscité proviennent de plusieurs sources, plutôt assez difficiles à concilier entre elles. Le chapitre 21 de l’évangile de Jean fournit un indice : « Après coup…on se souvient… » Chapitre ajouté, avec deux épisodes importants : rien n’échappe à la puissance du Ressuscité, justification de la prééminence de Pierre. (A noter que la nouvelle conclusion reprend celle du chapitre 20, comme un « justificatif » ou des excuses !)

            Après ce coup de filet qui a fait penser à la Présence et à la Parole de Jésus, aucun apôtre n’ose poser la question : « Qui es-Tu ? »…Tout le monde a deviné : « C’est le Seigneur ! » Il nous montre sa puissance…presque comme « un bon tour ! »

            «  C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples. » Nous connaissions la rencontre du soir de Pâques ; Jean compte-t-il l’apparition à Madeleine ?

            Le saint Cardinal Newman partageait l’exultation des apôtres, lors de la « pêche miraculeuse ». « Ouvrir les yeux de la foi ! »

 

« Nous sommes lents à nous rendre compte de cette grande et sublime vérité que le Christ marche encore, en quelque sorte, au milieu de nous, et de sa main, de son regard ou de sa voix, nous fait signe de le suivre. Nous ne comprenons pas que cet appel du Christ est une chose qui se réalise tous les jours, aujourd'hui comme autrefois. Nous en sommes à croire que c'était bon au temps des apôtres, mais aujourd'hui nous n'y croyons plus à notre égard, nous ne sommes pas attentifs à le rechercher à notre sujet. Nous n'avons plus des yeux pour voir le Maître — bien différents en cela de l'apôtre bien-aimé qui a reconnu le Christ, même quand tous les autres disciples ne le reconnaissaient pas. Il était là, cependant, debout sur le rivage ; c'était après sa résurrection, quand il ordonnait de jeter le filet dans la mer ; c'est alors que le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C'est le Seigneur ! »

            Ce que je veux dire, c'est que les hommes qui mènent une vie de croyant aperçoivent de temps en temps des vérités qu'ils n'avaient pas encore vues, ou sur lesquelles leur attention n'avait jamais été appelée. Et tout d'un coup, elles se dressent devant eux comme un appel irrésistible. Or, il s'agit de vérités qui engagent notre devoir, qui prennent la valeur de préceptes, et qui demandent l'obéissance. C'est de cette façon, ou par d'autres encore, que le Christ nous appelle maintenant. Il n'y a rien de miraculeux ou d'extraordinaire dans cette façon de faire. Il agit par l'intermédiaire de nos facultés naturelles et au moyen des circonstances mêmes de la vie. »

                                                                     

 

           

 

Répondre à () :


Captcha