0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 6 octobre 2020
Méditation du 6 octobre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 6 octobre 2020

2020 10 06 MEILLEURE PART (27TO2) (Luc 10, 38-42)

            Ni Matthieu ni Marc ne parlent de Marthe et de Marie. Jean 11. 12 donne un aperçu du chemin spirituel de l’une et de l’autre à l’occasion de la résurrection de Lazare, leur frère. La scène a été trop souvent « réduite » entre deux tendances, l’action et la contemplation. Il est vrai que la parole de Marthe suppose un zeste d’animosité envers sa sœur ; mais Jésus met les choses au point ; comme Il est la Vérité, l’hôte et l’ami des deux sœurs, Marthe ne Le conteste pas quand Il dit la Parole de Dieu à sa sœur. Elle sert Jésus, mais admet que Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. » Avec et après cette Parole, elle comprend ce qu’elle avouera à Jésus autour de la résurrection de son frère.

            Ainsi faut-il lire à la suite le dialogue avec Jésus au ch. 11 de Saint Jean ; Marthe n’est pas que la cuisinière trop préoccupée de l’accueil à la table ; elle devancera sa sœur Marie dans l’aveu de sa foi en la mission de Jésus et son rôle de Sauveur qui vient dans le monde.

            Saint Aelred de Rievaulx (1110-1167), moine cistercien, expliquait comment accueillir Marthe et Marie ensemble dans sa vie spirituelle.

            « Une femme nommée Marthe le reçut chez elle ; elle avait une sœur du nom de Marie ». Si notre cœur est le lieu d'habitation de Dieu, il faut que ces deux femmes y habitent : l'une qui s'assied aux pieds de Jésus pour l'écouter, l'autre qui s'occupe de le nourrir. Tant que le Christ sera sur la terre, pauvre, en proie à la faim, à la soif, à la tentation, il faudra que ces deux femmes habitent la même maison, que dans le même cœur se vivent ces deux activités...

                  Ainsi, durant cette vie de labeur et de misères, il faut que Marthe habite votre maison... Tant que nous aurons besoin de manger et de boire, nous aurons aussi à dompter notre chair ou notre corps par les œuvres de la veille, du jeûne et du travail. Telle est la part de Marthe. Mais il faut aussi qu'en nous soit présente Marie, l'action spirituelle. Car nous n'avons pas à nous appliquer sans arrêt aux exercices corporels, il nous faut aussi parfois nous reposer, et goûter combien le Seigneur est doux, nous asseoir pour cela aux pieds de Jésus, et écouter sa Parole.

            Amis, ne négligez pas Marie pour Marthe, ni Marthe pour Marie ! Si vous négligez Marthe, qui servira Jésus ? Si vous négligez Marie, de quoi vous servira la visite de Jésus, puisque vous n'en goûterez pas la douceur ? »

 

 

 

                                                                     

 

 

Répondre à () :


Captcha