0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 6 novembre 2019 © viechretienne.fr

| cplucon

Méditation du 6 novembre 2019

(Luc 14, 25-33)            

            Jésus nous associe à sa Rédemption en nous demandant de porter la Croix comme Lui dans ce qu’il importe d’abandonner de plus cher ou du moins de ne pas préférer à Lui, la famille et sa propre vie. Ce dernier point, la vie, fait-il allusion aux premières persécutions ? Dès l’origine, le martyre a été estimé comme le suprême « témoignage ». Le mot « préférer » en dit long : les disciples doivent en arriver à tout donner pour l’amour de Lui, les affections les plus légitimes et la vie même. Ils tendent à « préférer » (« faire passer en premier »), dans leur  esprit et dans leur cœur Jésus et son Royaume.

            Les deux comparaisons qui suivent à l’appui de cette exigence veulent montrer la « sagesse » du disciple. Il réfléchit avant de prendre l’engagement : il importe d’avoir courage, ténacité et foi pour entreprendre cette tâche. Le disciple sait que Celui pour qui il s’engage ne l’abandonnera pas ; il lui est bon de méditer le dernier verset de l’Evangile de Marc sur l’assistance permanente et la coopération effective du Maître. C’est un appel à la foi du disciple et à son amour. Le dernier verset rappelle le discours à l’homme riche et au « danger des richesses » (Marc 10, 17-27).

            Les « biens matériels » peuvent constituer une entrave ; mais « renoncer à tout ce qui lui appartient » évoque aussi ce que chacun a acquis par son éducation, le caractère et tout ce qui fait la « personnalité ». C’est encore plus dur de se « laisser soi-même » que de « renoncer aux biens matériels ».

            Saint Grégoire explique ce qu’est le véritable amour des proches.

            « On peut demander comment Notre-Seigneur nous fait un devoir de haïr nos parents et ceux qui nous sont unis par les liens du sang, tandis qu'il nous est commandé d'ailleurs d'aimer jusqu'à nos ennemis? Mais si nous comprenons bien toute la force de ce précepte, nous pourrons pratiquer l'un et l'autre par un sage discernement; d'un côté, aimer ceux qui nous sont unis par les liens du sang et que nous reconnaissons pour nos proches; de l'autre, haïr et éviter ceux qui se déclarent contre nous dans la voie de Dieu, car en refusant d'écouter les mauvaises suggestions des hommes charnels, nous les aimons jusque dans notre haine. »

Répondre à () :


Captcha
advertisment-image

Inscription à la newsletter Newsletter de la paroisse Notre Dame de la plaine - Luçon


Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription