0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 6 février 2020
Méditation du 6 février 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 6 février 2020

(Marc 6, 7-13)

« Six équipes ! Première remarque : « Il leur donnait autorité sur les esprits impurs.» Un pouvoir spirituel leur est confié. Ils auront à l’utiliser. Au retour d’une semblable expérience missionnaire (mais cette fois avec les soixante-douze disciples, dit Luc 10, 1-20), ce sera pour Jésus l’occasion de « mises au point décisives » : Il ne leur a pas donné un pouvoir de thaumaturges, mais ils ont à travailler non  pour les pouvoirs extraordinaires reçus, mais pour le Royaume :

            «  Les soixante-douze disciples revinrent tout joyeux, en disant : « Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom. » Jésus leur dit : « Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Voici que je vous ai donné le pouvoir d’écraser serpents et scorpions, et sur toute la puissance de l’Ennemi : absolument rien ne pourra vous nuire. Toutefois, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. » (Luc 10, 17-20)

            Le détachement du confort aurait dû leur faire comprendre qu’ils travaillaient « pour Lui », en Lui faisant confiance, même pour le vivre et le couvert. C’est Lui qui invitera les gens à les accueillir du moment qu’ils viennent en son Nom. Et si on ne les accueille pas, ils partent « plus loin », « ailleurs »…C’est là qu’on voit bien le rapport avec les Actes des Apôtres qui relatent les voyages apostoliques de Paul et de ses compagnons, car Paul, Marc et Luc ont précédé la rédaction des Evangiles.

            Le thème de leurs discours : la conversion ! Et cela nous rappelle Jean-Baptiste. Que le cœur change pour accueillir la nouveauté du message de Jésus ! L’expulsion des démons est fréquemment évoquée par les évangélistes, surtout Marc. Les onctions d’huile à de nombreux malades ne sont mentionnées qu’ici et dans la Lettre de Saint Jacques. (Le « Bon samaritain » versera de l’huile et du vin sur les plaies de l’homme blessé, Luc 10, 34). 

            Les apôtres « guérissaient » : ce pouvoir est une grâce, un « signe » de la Providence. Quand Jésus ou ses disciples  guérissent, le Royaume progresse, car les forces du mal reculent. « Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient. » (Marc 16, 20b). Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient.

Répondre à () :


Captcha