0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 5 septembre 2021
Méditation du 5 septembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49270 mots

Méditation du 5 septembre 2021

2021 09 05 IL A BIEN FAIT (23TO) (Marc 7, 31-37)

 

            Plus encore que la précision géographique, incertaine, Marc nous  signale que Jésus va délibérément dans les pays païens : la Décapole, (fédération de dix villes de culture hellénistique),

            L’imposition des mains, devenue un geste sacramentel,  était un geste de bénédiction,  voire de « consécration », par lequel passe et parfois se transmet un pouvoir. Jésus a demandé à ses apôtres de l’utiliser avec les malades pour les guérir ; c’est donc un moyen de contact avec le Sauveur. « Que Dieu passe en vous ! »

            Les versets 33-36 posent la question : « Pourquoi Jésus l’emmena –t-Il à l’écart, loin de la foule ?  Les « œuvres de Dieu » demandent à être faites dans le silence et le retrait. La suite montre que Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne, pour prouver qu’Il ne veut pas faire de la publicité, mais accomplir sa mission.

            On peut voir un parallèle entre les quatre porteurs du paralysé (Marc 2, 1-12) et ces gens qui conduisent le « sourd-bègue » à Jésus ; ils font  un acte de charité qui suppose la foi en la puissance et la miséricorde de Jésus. La guérison évoque  la citation d’Isaïe sur la mission de Jésus, qui les citera Lui-même aux envoyés de Jean-Baptiste (Luc 7, 22-24) pour se désigner. Les guérisons sont « signes » de salut.

            C’est ce même salut que Jésus évoque en employant le mot « EFFATA » : le malade doit ouvrir tout son être à Dieu pour être sauvé, car Jésus est Sauveur, et non « seulement » médecin.

            Jésus n’a pas dû être surpris d’entendre, malgré sa consigne, l’homme guéri proclamer sa louange. On comprend…qu’il ait envie de parler ! Nul doute qu’il rende grâce…

            « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. » Cette conclusion exprime  ce que le cœur de tout homme devrait éprouver en contemplant l’œuvre de Dieu, et non seulement la beauté du monde visible. Les saints ont écrit une page de « l’histoire invisible » Et chaque chrétien, en reprenant le « Magnificat », chaque soir, chante son merci pour l’ouvre du salut qui se prolonge sous ses yeux…s’ils sont ouverts à la foi. Il répond à « l’effata » de Jésus.

 

 

Répondre à () :


Captcha