0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 5 mai 2021
Méditation du 5 mai 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 5 mai 2021

2021 05 05 JE SUIS LA VIGNE (5Pâques3) (Jean 15, 1-8)

            (Même  Texte que dimanche 2 mai : Jean 15, 1-8) : même commentaire)

 

Le Vigneron  « travaille » sa vigne. Le Père fait tout pour qu’elle porte du fruit, et Jésus portera le meilleur fruit. Rien ne peut manquer de la part des Personnes divines ; mais qu’en est-il des sarments ? – Jésus explique la condition pour qu’ils portent le fruit, et c’est une « union organique » : tant qu’ils sont unis au cep, ils reçoivent la sève, la vie divine, et ile portent du fruit en Jésus. Mais si on les coupe, « jetés dehors », ils ne peuvent plus porter de fruit. C’est donc une allégorie précise et précieuse : si le péché nous coupe de Jésus, nous ne pouvons plus « rien  faire ».

            En quoi consiste cette union ? Elle revêt plusieurs aspects qui aboutissent tous à une « unité » de pensée et de vouloir. De même que Jésus nous dit à longueur d’Evangile son union étroite avec son Père, ainsi l’union de tous les baptisés en Jésus doit-elle réaliser un type d’union dont les « parentés », « affections humaines » ou amitiés profondes ne peuvent donner qu’une pâle idée. Une « union organique » ne supprime pas la personnalité (Cf. les saints), mais crée dans le disciple-témoin un nouvel être : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20).

            «… et que mes paroles demeurent en vous ». La parole demeure en nous si nous l’observons. Et c’est elle qui nous jugera. « Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour. » (Jean 12, 48). Si la Parole de Jésus « demeure en nous », elle y porte du fruit, parce que…nous aimons nos frères. Ces fruits invisibles, Dieu les transforme en bonheur au fond de nous. Ainsi, la gloire du Père est assurée ; c’est ce qui nous constitue disciples de son Fils, des disciples qui se reconnaissent à leurs fruits.

            « En dehors de Moi, vous ne pouvez rien faire de bon ». Nous nous en rendons bien compte lorsque nous commettons le mal : nous nous écartons de sa Parole et de son influence ; étant « au Christ » ou « du Christ », les seuls fruits valables que nous puissions porter doivent « venir de Lui », « avoir son parfum ».

            Jésus a donc approfondi la parabole d’Isaïe sur les fruits que la Vigne rapporte à Dieu.

 

 

Répondre à () :


Captcha