0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 5 juillet 2020
Méditation du 5 juillet 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 5 juillet 2020

2020 07 05  TOUT PETITS (14TO) (Matthieu 11, 25-30)

            Jésus se révèle comme Fils du Père, et même une personne qui parle à une autre Personne comme à un partenaire : « Oui, Père, Tu l’as voulu ainsi… ». Cette péricope, « de ton johannique » (dit la bible de Jérusalem) nous plonge dans le mystère à l’égal de certains passages de Jean sur la révélation du « mystère de Jésus ».

            A la naissance de Jésus, ce sont des « petits » qui sont prévenus les premiers : les bergers, le groupe social humble, et même méprisé à cause de la réputation professionnelle. Ainsi Dieu se révèle aux enfants (que Jésus bénira, en Mt 19, 15) et aux « tout-petits », les humbles de cœur, ceux qui seront l’objet de la première Béatitude. Dieu se laisse approcher par le cœur avant même l’intelligence de l’homme ; dans la prière, on devine plus profond sur Lui que dans l’étude – qu’Il veut pourtant aussi poussée que possible. Si on aime Dieu, on veut naturellement Le connaître, autant que possible : peut-on Le connaître autrement que par ce qu’Il est : « Amour » ?

            « Celui à qui le Fils veut le révéler » : ne serait-ce pas à tous les hommes qui acceptent sa volonté de salut ? A condition qu’ils accueillent cette révélation du Père, Bonne Nouvelle du salut. Il reste que Dieu seul parle bien de Dieu, comme disait Pascal. Jésus, qui s’est défini la Vérité, nous a dit du Père tout ce que nous avions à savoir pour notre salut.

            L’invitation des deux derniers versets a été adressée par la voix liturgique de l’Eglise, notamment dans le culte du Sacré-Cœur. Jésus porte nos fardeaux ; le sien, celui de l’obéissance par amour, fait découvrir combien le Seigneur est bon, comme les Psaumes l’avaient déjà exprimé et comme l’Evangile le révèle.

            Saint Bède le Vénérable exprimait cette douceur de l’âme qui vit en Dieu, un vrai bonheur.

            « L'Esprit Saint donnera aux justes la paix parfaite dans l'éternité. Mais déjà maintenant il leur donne une paix très grande lorsqu'il allume en leur cœur le feu céleste de la charité(...) La véritable et même la seule paix des âmes en ce monde consiste à être rempli de l'amour divin et animé de l'espérance du ciel au point que l'on en vienne à considérer comme peu de chose les succès ou les revers de ce monde, à se dépouiller complètement des désirs et des convoitises de ce monde, et à se réjouir des injures et persécutions subies pour le Christ… »

Répondre à () :


Captcha