0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 5 décembre 2021
Méditation du 5 décembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49311 mots

Méditation du 5 décembre 2021

2021 12 05 LES CHEMINS DU SEIGNEUR (2Avent) (Luc  3, 1- 6)

         A la mode des historiens de l’époque, Luc écrit comme un moment important  de l’histoire l’« événement » passé inaperçu : « La parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie. » Pour lui, Luc, le début du ministère de Jean-Baptiste introduit Jésus sur la scène du monde. Parmi les « grands de ce monde » dont le règne sert aussi de calendrier, dans l’histoire religieuse de notre terre, l’événement sert aussi de repère : Jésus est là !

            La conversion est « le thème » de Jean-Baptiste, et le « baptême » qu’il administre en est le signe. Au verset 4, nous découvrons le prestige d’Isaïe : la sainteté du Seigneur et sa majesté sont si grandes et évidentes qu’il convient de préparer son cœur pour l’accueillir. Au lecteur de comprendre ce qu’il y a de « tortueux » dans sa propre vie et de le changer, car la voie du Seigneur ne souffre pas d’aspérités ; elle est droite et plane.

            « Et tout être vivant verra le salut de Dieu. » Luc annonce  déjà que le salut ne sera pas réservé aux seuls Juifs, mais qu’il s’étendra, en Jésus, à tout être humain. C’est sans doute l’évangéliste qui insistera le plus sur cette mission de salut universel du Sauveur.

 

            Origène (185- 253) situait déjà le ministère de Jean-Baptiste comme une préparation de celui de Jésus.


      « Il est écrit au sujet de Jean : « Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ». Mais la suite concerne uniquement le Seigneur notre Sauveur. Car ce n'est pas Jean qui a « comblé toute vallée », mais le Seigneur notre Sauveur. Que chacun considère ce qu'il était avant d'avoir la foi : il constatera qu'il était une vallée profonde, en pente, plongeant dans les abîmes. Mais le Seigneur Jésus est venu et a envoyé l'Esprit Saint à sa place ; alors « toute vallée a été comblée ». Elle a été comblée avec les bonnes œuvres et les fruits du Saint Esprit. La charité ne laisse pas subsister en toi de vallée et, si tu possèdes la paix, la patience et la bonté, non seulement tu cesseras d'être vallée, mais tu commenceras à devenir montagne de Dieu...

            ... Prions pour que chaque jour son avènement s'accomplisse en nous et que nous puissions dire : « Je vis, mais ce n'est plus moi, c'est le Christ qui vit en moi » (Ga 2,20). »

 

                                              

 

 

 

Répondre à () :


Captcha