0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 5 avril 2021
Méditation du 5 avril 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 5 avril 2021

2021 04 05 ILS ME VERRONT (Pâques1) (Matthieu 28, 08-15)

 

                                                                     

            Matthieu  nomme, dans les versets précédents, « Marie de Magdala et l’autre Marie », c’est-à-dire « Marie, mère de Jacques », selon Marc 16, 1 et Luc 24, 10. Jean, lui, mettra en scène Marie-Madeleine  avant l’aurore (20, 1).

            « Remplies à la fois de crainte et d’une grande joie. » La crainte s’explique parce qu’elles sont mises en présence du « divin » : les anges sont des « messagers » de Dieu ; La joie, parce que c’est une « bonne nouvelle » que Jésus soit vainqueur de la mort. (« Ressuscité Il ne meurt plus » (Rm 6,9). A sa victoire sur la mort, on reconnaît son « éternité ». Elles sont comme abasourdies par une telle nouvelle, au point de vouloir la faire partager à leurs amis, les apôtres…Et elles y courent ! Elles apportent un message particulier : « Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » Jésus voulait-Il montrer que sa mission, accomplie surtout en Galilée, continuait maintenant sous des aspects différents, comme vont le montrer les apparitions en cette région ?

            (Faut-il voir une ironie de la part de Matthieu dans la tradition qu’il rapporte ? Il est le seul à se faire l’écho d’un « bobard » qui persiste au moment où est rédigé l’évangile ; vraiment, ce n’est pas digne de responsables, qui se trouvent pour le moins « égratignés » par ce récit.)

Syméon le Nouveau Théologien (v. 949-1022), moine grec, nous invite à regarder la Résurrection du Christ dans la foi, là où «  Il nous ressuscite avec lui et nous fait entrer avec lui dans sa gloire. » 

            « [La divine Ecriture] nous exhorte à attester la vérité, cette vérité qu'en chacun de nous, ses fidèles, se reproduit la résurrection du Christ, et cela non pas une fois mais quand, à chaque heure pour ainsi dire, le Maître en personne, le Christ, ressuscite en nous, tout vêtu de blanc et fulgurant des éclairs de l'incorruptibilité et de la divinité. (...) C'est bien spirituellement, pour leur regard spirituel, qu'il se montre et se fait voir. Et lorsque cela se produit en nous par l'Esprit Saint, il nous ressuscite des morts, il nous vivifie et il se donne à voir lui-même, tout entier, vivant en nous, lui l'immortel et l'impérissable. Il nous fait la grâce de le connaître clairement, lui qui nous ressuscite avec lui et nous fait entrer avec lui dans sa gloire. »

        

 

Répondre à () :


Captcha