0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 4 octobre 2021
Méditation du 4 octobre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49273 mots

Méditation du 4 octobre 2021

2021 10 04 FAIS DE MÊME (237TO1) (Luc 10, 25-37)

 

            Un docteur de la Loi qui demande : « Et qui est mon prochain ? », cela ne laisse pas indifférent. Loin de le juger, Jésus lui fait comprendre à l’aide d’une parabole qu’il doit exercer la charité lui-même : alors, il se fera le prochain du pauvre agressé. La parabole peut devenir cinglante, quand on sait que Luc n’ignore pas les tensions entre Juifs et Samaritains et donne une bonne leçon aux responsables religieux Juifs, car il montre un Samaritain plus charitable que les prêtres et lévites. Le « scénario » est si bien monté que tous peuvent comprendre : je dois être le prochain de celui dont je me fais proche.

            Pour mieux comprendre la situation au temps de Jésus, en Palestine, il faut se rappeler l’histoire à laquelle Jean fait allusion dans la rencontre avec « la Samaritaine » : les voisins,  Juifs et Samaritains, ne sont pas encore parfaitement réconciliés après les tensions religieuses qui avaient opposé les deux royaumes au temps des Rois ; de multiples différences avaient creusé un fossé entre les deux peuples. Or, le deuxième commandement qui demandait l’amour du prochain était contesté selon l’appartenance à une région ou à une autre. Ainsi s’explique l’étroitesse qui consiste à établir des frontières : mon voisin juif est mon prochain, mais le voisin Samaritain l’est un peu moins…Jésus fait découvrir que le « prochain » n’est pas tant « l’autre » que celui dont je me fais proche.

            Qui est « le Bon Samaritain » ? – Jésus ! C’est Lui qui se laisse « émouvoir » par notre misère et continue sa miséricorde, en l’élargissant à toutes nos maladies, et d’abord notre mal – le péché. Et cela devient encore plus manifeste dans l’image du Bon Pasteur (Jean 10)

            Le mot final : « Fais de même ! » devient une consigne valable pour tous les hommes (à quelque niveau de responsabilité qu’ils se trouvent et dans n’importe quelle situation). Chacun est tenu de veiller sur l’autre, parce que le souci de « l’autre » montre la foi en « l’Autre » : «  Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » (Matthieu 25, 40).

            Jésus a été « le Bon Samaritain » du « Docteur de la loi ».

           

Répondre à () :


Captcha