0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 4 mai 2021
Méditation du 4 mai 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 4 mai 2021

2021 05 04 LA PAIX (5Pâques2) (Jean 14, 27-31a)

        

            Quelle est cette nouvelle « manière » de donner la paix ? La paix, dans la tradition biblique, signifie le « salut eschatologique » (Isaïe 52, 7). Ici Jésus « donne » la paix « des derniers temps pour toute la durée de l’histoire, quelle que soient les épreuves à traverser » (Jean 16, 33), dit Alain Marchadour.

            « Le Père est plus grand que moi. » L’expression ne cesse d’intriguer ceux qui ont appris que les trois Personnes de la Trinité sont égales. Les Pères de l’Eglise ont interprété cette phrase différemment. « Peut-être faut-il comprendre cette phrase à la lumière de Jean 13, 16 où Jésus affirme qu’un « messager » n’est pas plus grand que celui qui l’envoie. Le Père est plus grand parce que tout vient de Lui et va à Lui. Il est responsable en particulier de l’envoi du Fils et de sa glorification », dit ce même exégète.

            Jésus révèle ces choses aux disciples pour qu’ils croient « lorsqu’elles arriveront ». Annonce indirecte de La Passion ! Non seulement ils seront « dispersés », mais ce sera aussi pour eux le temps de « la grande épreuve », celle de la foi en Lui, tant ils avaient « rêvé un Messie » autre.

            Jésus prévoit et annonce le temps du « prince de ce monde », le temps où il paraîtra triompher. Sur Jésus, le prince de ce monde n’a « aucune prise » : l’expression est voisine de notre « défaut de la cuirasse » ; or il n’y en pas chez Jésus.

            La parfaite unité entre le Père et Jésus nous rassure : l’enseignement des Evangiles est le meilleur écho  des Paroles de Jésus, bien qu’ils ne fournissent pas la preuve de l’exact enregistrement de cette Parole. Guidés par l’Esprit Saint, les évangélistes ont traduit l’enseignement de Dieu Lui-même, puisque son Fils, Jésus, parlait « comme le Père a commandé ».

 Les textes, notamment ceux de Saint Jean, montrent une telle « communion parfaite » entre le Père et Jésus que nul ne peut douter d’avoir le cœur de Dieu dans ces lignes. Aujourd’hui, comme les auditeurs les entendaient de la bouche même de Jésus sur les routes de Palestine, ils ont à vivre de cette Parole pour que la « Parole de Dieu » reste vivante.

 

 

Répondre à () :


Captcha