0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 31 octobre 2019 © viechretienne.fr

| cplucon

Méditation du 31 octobre 2019

(Luc 13, 31-35)

            « Quelques pharisiens » : ceux-ci sont capables d’un beau geste ! Comment savent-ils un tel projet d’Hérode ? Jésus sait qu’Hérode (Antipas) a mis à mort Jean-Baptiste. Et ce que nous savons de l’entrevue avant la Passion et de son caractère rend tout à fait plausible qu’il ait formulé ce projet. Le mot de la réponse de Jésus : « Allez dire à ce renard » révèle la fourberie dont Jésus le sait capable.

            Jésus charge ces pharisiens de dire à Hérode qu’Il a encore une partie de sa mission à accomplir ; les jours sont comptés, mais ils vont être remplis de ce qui constitue son rôle : chasser les démons, accomplir des guérisons. « L’Heure n’est pas encore venue ». On voit ainsi que l’heure d’Hérode ne saurait correspondre à celle de Jésus. Rien ne peut arriver que Dieu ne l’ait prévu.

            Dans cette apostrophe à Jérusalem, on voit bien que là se trame le complot qui vise à supprimer Jésus : elle tue les prophètes et lapide ceux que Dieu envoie (allusion au martyre d’Etienne…déjà accompli quand Luc écrit ?)

            Jésus est venu rassembler les enfants d’Israël : rêve de nombreux prophètes aux moments des guerres ou des événements qui avaient dispersé la population (l’Exil) ; ils ont désiré et annoncé le retour de leurs frères. Jérusalem est comparée à une « mère » dans le psaume 86,5 : « Mais on appelle Sion : « Ma mère ! » car en elle, tout homme est né. C'est lui, le Très-Haut, qui la maintient. » Notons une très courte « parabole » ou du moins une comparaison très suggestive dans la poule qui rassemble ses poussins sous ses ailes. Jésus a encore plus le désir d’aimer les enfants d’Israël dispersés, avec un tendresse dont seul Dieu est capable..

            L’histoire de la ville de Jérusalem n’a pas été toujours celle de la « Paix », selon les prévisions d’Isaïe (2, 1-5). Ville disputée, elle sera le théâtre de guerres horribles, au temps des Croisades notamment. Mais elle reste capitale spirituelle du fait que Jésus y a vécu l’œuvre de la rédemption.

            Le jour des Rameaux, les enfants d’Israël accueilleront Jésus en criant le verset du psaume 118, 26 : «: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » Jésus annonce-t-Il là le séjour qu’il va faire « au-delà du Jourdain » (Jean 10, 42) avant de rentrer à Jérusalem ?

Répondre à () :


Captcha
advertisment-image

Inscription à la newsletter Newsletter de la paroisse Notre Dame de la plaine - Luçon


Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription