0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 31 mai 2021
Méditation du 31 mai 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49305 mots

Méditation du 31 mai 2021

2021 05 31 ALLEGRESSE (9TO1) (Luc 1, 39-56)

 

            Ah ! Si toutes nos rencontres devenaient des « Visitations ! » Dès qu’elle a accepté la demande de Dieu transmise par l’ange, elle part, non point vérifier s’il en est bien comme Gabriel l’a dit, mais avec l’empressement d’une cousine et d’une croyante qui tient à partager la Bonne Nouvelle.

            Marie s’était demandé ce que pouvait bien signifier l’appellation « Comblée de grâce » ; et ici, la salutation rejoint aussi Jean-Baptiste, « sanctifié dès le sein maternel ». Tout ce qu’approche ou touche Dieu est marqué de son sceau : Elisabeth est remplie d’Esprit Saint…et l’enfant Jean-Baptiste aussi. Alors, Elisabeth, qui sait bien que son mari Zacharie a douté, félicite Marie d’avoir cru. Et cette parole transforme l’âme de Marie ; l’exaltation lui inspire de rendre grâce à Dieu, car c’est Lui qui est à l’origine de tout ce que vivent Marie et Elisabeth

Marie « célèbre »  ce que vient de faire en elle le Tout-Puissant et proclame ses louanges. Son Cantique est composé de multiples citations de la Première Alliance, surtout du cantique d’Anne (1S2, 1s). On peut considérer ce poème en deux thèmes : versets 46 à 50 et 51 à 55. On passe de l’action de grâce personnelle à une reconnaissance universelle pour l’avènement du Règne messianique.

Saint Bède le Vénérable a commenté le « Magnificat ». Voici la première partie :

« Marie dit :

«  Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur. » Elle dit : le Seigneur m'a honorée d'une faveur si grande, si inouïe, qu'on ne peut l'expliquer dans aucun langage, mais c'est à peine si, même au plus profond du cœur,  l'amour peut le saisir. Aussi je mets toutes les forces de mon âme à rendre grâce dans la louange. Pour contempler l'infinie grandeur de cette faveur, je consacre avec reconnaissance tout ce que je vis, tout ce que je sens, tout ce que je découvre, car dans ce Jésus, « mon Sauveur », mon esprit est comblé de joie par sa divinité éternelle, ma chair fécondée par la

conception temporelle.

 

« Le Puissant fit pour moi des merveilles. Saint est son Nom. »

Ceci se réfère au début du Cantique : Mon âme exalte le Seigneur. Elle seule, cette âme, pour laquelle le Seigneur a daigné faire de grandes choses, peut l'exalter comme il convient et dire, en invitant à partager ses vœux  et ses intentions : « Exaltez le Seigneur avec moi, glorifions-le ensemble ».

 

Répondre à () :


Captcha