0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 31 juillet 2020
Méditation du 31 juillet 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 31 juillet 2020

2020 07 31 SAGESSE (17TO5) (Matthieu 13, 54-58)

            Ce passage à Nazareth, signalé par Marc 6, 1-6 et par Luc 4, 16-30, se termine mal, on le sait, selon le récit de Luc ; mais cet épisode, selon Matthieu et Marc, marqué par le peu d’enthousiasme dans la foi des Nazaréens, ne se termine pas en violence comme chez Luc.

            On comprend, sans l’admettre entièrement, la pensée des habitants d’un village qui n’ont pas vu partir à Jérusalem un jeune compatriote pour y poursuivre des études au Temple, comme à une université. « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? » C’est par ces mots qu’on a considéré Joseph comme charpentier. Et on pense qu’il est le père de Jésus Selon Luc (2, 48-49) Jésus avait, à douze ans, fait remarquer à sa mère Qui est son Père. « En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? »

            La conclusion de Matthieu et de Marc s’arrête sur le constat de l’absence de foi-confiance, car ce sont les « conditions » du miracle. Matthieu dit : « Pas beaucoup de miracles », et Marc : « Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. » S’Il accomplit certaines guérisons, Jésus est sûr de susciter la foi, et de la faire grandir.

            « Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison » Jean reprend ce proverbe (4, 44), passé aussi dans notre langue : Nul n’est prophète en son pays. Les habitants de Nazareth croyaient connaître Jésus ; ils ne Le connaissent pas sous son vrai jour. Il n’est pas le fils du charpentier, mais le Fils de Dieu. Comment auraient-ils pu s’en douter ? Ils avaient tellement l’idée que ce serait un prince…

            Saint Hilaire de Poitiers affirmait sa foi en Dieu qui agit merveilleusement par l’Homme-Jésus.

            « Le Seigneur se voit donc méprisé à cause de ses parents, et quoique la sagesse de son enseignement et l'éclat de ses miracles dussent exciter leur admiration, ils ne peuvent croire que c'est Dieu qui agit ici dans l'homme, parce qu'ils cherchent à l'outrager en lui rappelant le métier de son père. Au milieu donc de tant de merveilles qu'il opérait sous leurs yeux, son humanité seule fait impression sur eux, et ils disent: « D'où lui viennent toutes ces choses ?»

Répondre à () :


Captcha