0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 30 octobre 2019 © viechretienne.fr

| cplucon

Méditation du 30 octobre 2019

(Luc 13, 22-30)

            Pas moyen de rester dans l’hypocrisie devant Dieu, car Il sait tout de nous. Indirectement, c’est l’hypocrisie des pharisiens et tout formalisme qui sont dénoncés. Il ne suffit pas de crier : « Seigneur, ouvre-nous ! » pour qu’Il nous ouvre ; il ne suffit pas plus de se « réclamer » d’avoir mangé et bu en Sa présence, ou qu’Il ait enseigné sur nos places pour penser Le fléchir…Les disciples savent qu’il faut écouter sa parole et la mettre en pratique. A quoi bon savoir le nombre des sauvés si l’on n’entre pas par la porte étroite de la « justice ? »

            Ce discours est à rapprocher de la parabole des « vierges sages et des vierges folles », en Matthieu 25, 1-13. Les versets 28-29 constituent un reproche aux contemporains de Jésus qui admiraient Abraham et ses descendants ; eux, veut dire Jésus, ils avaient la foi, alors que « vous-mêmes, vous serez jetés dehors ». L’ouverture à l’Eglise (« on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu ») est amorcée. Qui aura place dans le Royaume ?

            En parlant des premiers et des derniers, Jésus ne veut certainement pas exclure les partisans du judaïsme au bénéfice des nouveaux venus du paganisme. Ce serait une systématisation réductrice, alors qu’Il a ouvert le salut à tous les hommes de bonne volonté. Mais Il demande de marcher à sa suite dans la vérité, c’est-à-dire dans la droiture de la foi et de la pratique de cette foi. Et Lui seul voit et sait le cœur de l’homme. Lui seul juge. Lui seul dispose du salut qu’Il offre. Qui peut dire parmi les hommes qu’il en est digne ?

            Saint Jean Chrysostome révèle l’ambiguïté de nos tentations et de notre attrait pour ce que Dieu nous propose.

                « Mais pourquoi donc le Sauveur dit-il ailleurs: «Mon joug est doux, et mon fardeau léger ?»  (Mt 11, 30). Il n'y a point ici de contradiction, d'un côté Notre-Seigneur a en vue la violence des tentations, de l'autre l'amour de ceux qui les éprouvent. En effet, que de choses accablantes pour la nature, et qui nous deviennent faciles quand nous les embrassons avec amour? D'ailleurs, si la voie du salut est étroite à son entrée, elle conduit cependant dans des régions vastes et spacieuses; au contraire la voie large mène directement à la mort. »

Répondre à () :


Captcha
advertisment-image

Inscription à la newsletter Newsletter de la paroisse Notre Dame de la plaine - Luçon


Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription