0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 30 mars 2021
Méditation du 30 mars 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 30 mars 2021

2021 03 30 PLUS TARD (SEM. SAINTE2) (Jean 13, 21-33.36-38)

 

        

« Après la trahison de Judas, Jésus annonce sa propre glorification et le reniement de Pierre… qui suivra Jésus « plus tard ».

            « La lumière qui brillera après l’orage sera douce et éclairante parce que Lui, divine Lumière, en aura projeté le rayon sur la nuit noire qui approche. En se rappelant ce que Jésus dit, ils comprendront que nul événement ne Le surprend, que les hommes et les choses sont entre ses mains, et que sa plus grande gloire est d’employer à la manifester ce qui paraît lui faire plus obstacle.

            La grâce que Judas repousse ira accroître le capital des disciples fidèles. Ils croiront, ils verront un peu mieux parce que le traître s’est fermé à la lumière. Ils verront qu’Il est bien, Lui, l’envoyé divin, le Fils venu pour révéler le Père : «  afin que vous croyiez ce que Je suis. »

            Dieu aime ces résultats à longue échéance, et par des moyens qui déroutent notre raison. Il veut la foi, la soumission de notre esprit à son Esprit, l’acceptation de son plan, non parce que ce plan nous apparaît sage, mais parce que Celui qui en est l’auteur est la Sagesse même, et que pour le réaliser Il est tout-puissant.

            Cette union dans la foi qui fait le thème de toute la prédication évangélique confère à ceux qui sont unis une grandeur qui est une sorte d’unification à Lui. « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. » (Jean 13, 20). En croyant en Jésus on entre en Lui, on ne fait plus qu’un avec Lui, et on participe à l’unité qui Le relie à son Père. Il est clair qu’une telle foi est la foi épanouie, aimante et vivante, qui livre tout un être à tout un autre être…et qui les consomme de cette union même. Le divin Maître y reviendra en ce dernier entretien ; Il fera de cette idée essentielle la trame aisément visible de cet épanchement d’âme.

            Voilà ce que Judas refuse pour suivre sa passion et gagner quelques deniers. Il s’enferme en lui-même, et il se ferme à l’horizon infini qui s’ouvre devant lui et s’offre à se donner à lui.

            En découvrant ces perspectives où il vit, Jésus s’émeut…et son émotion se comprend. »

            (Dom Augustin Guillerand. « Au seuil de l’abîme de Dieu ».

 

Répondre à () :


Captcha