0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 3 octobre 2020
Méditation du 3 octobre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 3 octobre 2020

2020 10 03 CE QUE VOUS VOYEZ (26TO6) (Luc 10, 17-24)

             Trois paragraphes différents dans cette péricope : versets 17-20, conclusion par Jésus du « stage missionnaire » des disciples ; versets 21-22, révélation aux petits ; versets 23-24 : le bonheur de voir Jésus !

            Jésus se réjouit de voir les disciples heureux d’avoir pu « soumettre les démons », selon le pouvoir qu’Il leur avait donné avant le départ. Pour Jésus, l’heure de la fin du règne de Satan a sonné. Mais Il donne aux disciples un motif supérieur de joie : « Que leurs noms se trouvent inscrits dans les cieux », qu’ils partagent sa Gloire à jamais, pour la vie éternelle, qu’ils soient bénis du Père pour leur participation à la mission de Jésus ; c’est ce qui importe le plus !

            En Matthieu 11, 25-27, nous avons le même texte sur la révélation du Fils par le Père et du Père par le Fils. Tous deux ajoutent : « Et celui à qui le Fils veut le révéler. » A qui donc Jésus veut-Il révéler le Père ? – A tous ceux qui acceptent et qui accueillent sa Parole ; Il dira lors du discours après la Cène (Jean 14, 6) : « Personne ne va vers Père sans passer par Moi »

            Combien de fois aurons-nous entendu des personnes qui voudraient voir ou entendre Jésus ! Sainte Thérèse de Jésus (d’Avila) poussait le même soupir ! Jésus, conscient de ce qu’Il est, proclame heureux les disciples qui L’ont vu et entendu ; et nous pensons à 1Jean 1, 1 : «Ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons. » Les rois pieux, les prophètes « visités » par Dieu auraient été heureux de voir et de toucher Jésus comme Jean l’a fait.

            On ne peut pas oublier les mots de Jésus à Thomas, huit jours après Pâques : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » (Jean 20, 29)

            Le catéchisme de l’Eglise catholique présente cette révélation comme essentielle à la foi chrétienne.

         « Jésus a révélé que Dieu est « Père » dans un sens inouï : il ne l'est pas seulement en tant que créateur, il est éternellement Père en relation à son Fils unique, qui réciproquement n'est Fils qu'en relation à son Père : « Nul ne connaît le Fils si ce n'est le Père, comme nul ne connaît le Père si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler » (Mt 11,27). »

 

Répondre à () :


Captcha