0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 3 novembre 2020
Méditation du 3 novembre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 3 novembre 2020

2020 11 03 DANS LE ROYAUME (31TO2) (Luc 14, 15-24)

 

            Il est assez souvent question de repas dans la Bible. Le chant liturgique qui évoque « la Sagesse dressant une table » s’appuie sur ces versets des Proverbes 9, 1-5) :

            Isaïe (25, 6s) avait parlé du repas plantureux que Dieu préparait pour son peuple ; et cette idée sera reprise par Matthieu 22, et par l’Apocalypse.

 

«  La Sagesse a bâti sa maison, elle a taillé sept colonnes. Elle a tué ses bêtes, et préparé son vin, puis a dressé la table. Elle a envoyé ses servantes, elle appelle sur les hauteurs de la cité : « Vous, étourdis, passez par ici ! » À qui manque de bon sens, elle dit : « Venez, mangez de mon pain, buvez le vin que j’ai préparé. »

Les Evangiles parlent de repas où Jésus est invité, la multiplication des pains et surtout la Cène, où Il institue l’Eucharistie, le « banquet divin ».

Dans l’Apocalypse, (3, 20), Jésus s’invite à la table de celui qui Lui ouvre la porte de son cœur : « Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. » La liturgie catholique annonce la communion avec les mots : « Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau ! » (Ap 19, 9).

Ce convive était à coup sûr sur le chemin du Royaume…Et nous, nous pensons que le banquet eucharistique annonce le festin du Royaume ; tous y sont invités, et beaucoup inventent des prétextes pour essayer de justifier leur absence. Le Maître, Lui, ne cesse d’appeler, il avait invité beaucoup de monde.

 

L’accent est visiblement mis sur les prétextes inventés pour décliner l’offre du maître. Son irritation le tourne vers les pauvres. Et c’est à l’occasion des « noces de son Fils » que le maître prouve sa largesse.

Tout le monde voit que Jésus a épousé l’humanité ; et le Père invite tous les hommes à partager les bienfaits de l’Incarnation. Certains refusent d’entrer dans la joie du Père. Ils répondront de leur refus. Mais le Père, Lui, multiplie les » rappels » ; l’Eglise continue d’appeler et offre les moyens donnés par Dieu pour le salut. Entre autres « moyens » offerts par Dieu, la Parole reste vivante, et c’est elle qui nous jugera (Jean 12, 48).

 

 

Répondre à () :


Captcha