0
 
Méditation du 3 novembre 2019 © viechretienne.fr

| cplucon

Méditation du 3 novembre 2019

(Luc 19, 1-10)

            Cette page sur la « conversion » de Zachée rappelle la vocation de Matthieu, au moins par sa conclusion : le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » La « mise en scène » est ici plus suggestive, mais l’action de la grâce aboutit au même résultat. Dans l’appel de Matthieu (9, 9-13), comme ici, on voit des gens protester et s’indigner :  « Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. » Chez Luc : «  Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur » 

            Jésus poursuit sa mission, sans tenir compte du « qu’en dira-t-on » ; remarquons bien les termes par lesquels il se « justifie » ! Zachée est un fils d’Abraham, donc un candidat au salut, un « croyant », et, de plus, il accueille Jésus avec joie. Et le publicain qu’il est comprend bien que Jésus attend autre chose de lui qu’un accueil à table ; c’est un retournement complet d’attitude : il va rembourser très largement ce qu’il a pu extorquer et donner la moitié de ses biens aux pauvres. C’est une conversion du cœur, comme il arrive à Jésus d’en susciter là où Il passe.

            Saint Jean Chrysostome estime que Zachée « se fait lui-même son propre juge », ce qui n’est pas l’habitude des pharisiens.

            « De même que le soleil, dont les rayons pénètrent dans une maison, l'éclaire non point par des paroles, mais par son action, ainsi le Sauveur dissipe les ténèbres de l'iniquité par les seuls rayons de sa justice, car il est la lumière qui luit dans les ténèbres. Tout ce qui est uni est fort, tout ce qui est divisé est faible, c'est pourquoi Zachée fait le partage de ses biens. Il faut avoir soin de remarquer que les richesses de Zachée n'étaient pas toutes le fruit de l'injustice, mais qu'elles provenaient aussi de son patrimoine. Comment aurait-il pu sans cela rendre le quadruple de ce qu'il avait acquis injustement? Il savait que la loi prescrit de rendre le quadruple de tout bien mal acquis (Ex 22), afin que si l'on ne craint pas de violer la loi, on soit au moins arrêté par l'obligation onéreuse qu'elle impose. Mais Zachée n'attend pas la condamnation de la loi, il se fait lui-même son propre juge. »

Répondre à () :


Captcha
advertisment-image

Inscription à la newsletter Newsletter de la paroisse Notre Dame de la plaine - Luçon


Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription