0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 3 janvier 2021
Méditation du 3 janvier 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 3 janvier 2021

2021 01 03 GRANDE JOIE (Epiphanie) (Matthieu 2, 1-12)

                                                                     

            « Manifestation » au monde ! Et puisque Jésus est Dieu, c’est la première « théophanie », ou « manifestation de Dieu » au monde « païen » par l’intermédiaire des « mages » dont nous apprenons seulement qu’ils viennent d’Orient. Rien de plus précis ne nous est dit, sinon ce qu’ils disent : «Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » Ces « mages » sont aussi des « astrologues » : ils interprètent le langage des astres en y cherchant une expression de la volonté de Dieu sur leur vie.

            Nous nous demandons pourquoi « un astre », accompagnant la naissance d’un « petit roi », en Judée, et donc loin de chez eux, les mettrait en route. C’est sans doute, pour Matthieu, seul évangéliste à nous donner ce récit, l’occasion de souligner l’importance de cet Enfant et d’introduire le rôle néfaste d’Hérode. (Jaloux et vieillard empêtré dans ses histoires de successions  dynastiques, il a désigné après le meurtre de ses premiers enfants ceux qui allaient devenir les tétrarques dont nous parlent les Evangiles, Archélaüs, Antipas et Philippe).

            Les mages, une fois franchi l’obstacle de Jérusalem, « entrèrent dans la maison ». Cela suppose, avec le mot « maison » que Joseph et Marie ne sont pas restés dans « la mangeoire » où avait eu lieu la naissance ; notons que là le texte ne parle pas de Joseph. On a beaucoup discuté sur la valeur symbolique des « présents » offerts par les mages ; mais la légende s’est emparée de ce récit…Ce qui compte pour les croyants, c’est « l’adoration », la reconnaissance de « Jésus comme Dieu », et de la part de « Païens » ! Matthieu a-t-il voulu annoncer une première étape, dès le berceau de Jésus, vers l’adhésion des païens dans les décennies où l’Evangile est rédigé ?

 

Saint Jean Chrysostome a décrit la « joie dans la foi » des mages :

« Mais comme le roi qu'ils cherchaient était le roi du ciel, bien qu'ils ne découvraient en lui rien de royal, contents du témoignage que lui rendait l'étoile, ils se réjouissaient à la vue de ce pauvre enfant dont l'Esprit Saint leur dévoilait au fond du cœur la redoutable majesté ; c'est pour cela qu'ils se prosternèrent pour l'adorer, car si leurs yeux ne voient en lui qu'un homme, ils reconnaissent un Dieu. »

Répondre à () :


Captcha