0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 29 octobre 2019 © viechretienne.fr

| cplucon

Méditation du 29 octobre 2019

(Luc13, 18-21)

            Deux courtes paraboles, l’une plus poétique, l’autre plus prosaïque, mais qui soulignent, chacune à sa manière, les aspects très variés de la croissance du Royaume.

            Parti d’une graine minuscule, le royaume de Dieu s’élargit et croît comme la moutarde, un arbuste (qui est peut-être, sous d’autres climats, un « arbre »). Mais Jésus fait penser à la disproportion entre une graine minuscule  et ce qu’elle devient. Il faut bien qu’un arbre soit assez grand pour que les oiseaux du ciel aillent y nicher. Chez nous, en Europe occidentale, les oiseaux ne font pas leurs nids dans un petit arbuste comme la moutarde. 

            Le levain, lui, donne à la pâte un volume énorme. Une autre image, en liaison avec d’autres passages des Evangiles, montre le côté péjoratif du levain. Jésus a dit un jour à ses disciples : « Méfiez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. » (Matthieu 16, 11). Il voulait mettre les siens en garde contre les défauts (notamment l’hypocrisie) de l’enseignement des pharisiens et des sadducéens. Ici, Jésus s’arrête au « sens heureux » du levain ; il fait lever la pâte et en fait du pain. 

            Le Royaume a donc aussi un aspect visible, presque spectaculaire, comme la croissance d’une plante vite  adulte, et un aspect presque invisible comme le gonflement de la pâte dont la lenteur est bien connue et quasi imperceptible. 

            Saint Ambroise comparait le « levain » à Jésus Lui-même. C’est Lui qui nous fait atteindre notre vraie dimension intérieure et nous conduit à la communion éternelle et incorruptible avec Dieu.

            « J'aime mieux suivre le sentiment indiqué par Notre-Seigneur lui-même, que ce levain est la doctrine spirituelle de l'Eglise. Lorsque l'homme a pris une nouvelle naissance dans son corps, dans son âme et dans son esprit, l'Église le sanctifie par le levain spirituel, quand ces trois facultés sont unies ensemble par une certaine égalité de désirs, et qu'elles aspirent ensemble aux mêmes jouissances. Si donc ces trois mesures demeurent unies au levain en cette vie, jusqu'à ce qu'elles fermentent et ne fassent plus qu'un, cette union sera un jour suivie par ceux qui aiment Jésus-Christ d'une communion éternelle et incorruptible. »

Répondre à () :


Captcha
advertisment-image

Inscription à la newsletter Newsletter de la paroisse Notre Dame de la plaine - Luçon


Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription