0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 29 juillet 2020
Méditation du 29 juillet 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 29 juillet 2020

2020 07 29 FILS DE DIEU (17TO3) (Jean 11, 19-27)

            Lecture d’Evangile au choix : Luc 10, 38-42, ou Jean 11, 19-27. Comme la rencontre avec les deux sœurs est bien connue, donnons la préférence à l’étape parcourue dans la foi par Marthe, lors de la mort de son frère Lazare.

            Béthanie, à trois kilomètres de Jérusalem, représente le pied-à-terre de Jésus, lorsqu’Il vient à Jérusalem ; la maison de Lazare, Marthe et Marie lui est familière. Jésus aime y rencontrer les deux sœurs avec lesquelles Il converse du Royaume. Nous ne connaissons leur frère Lazare que par l’évangéliste Jean, et encore seulement pour son décès.

            Marthe, se souvenant de l’exhortation de Jésus racontée par Luc, part à sa rencontre dès qu’elle apprend son arrivée, attendue depuis avant le décès de Lazare. Jésus, selon Jean, voulait enseigner « la Résurrection » et non seulement empêcher Lazare de mourir.

            Comme pour une démarche « d’approche », Jésus dit à Marthe : « Ton frère ressuscitera ». Marthe croit que la résurrection est possible, mais « au dernier jour ». Jésus est la Résurrection « au présent », là où Il est, et Il va le montrer. De même qu’Il avait dit à Nicodème qu’il fallait « renaître », Il montre à Marthe que la Résurrection est à l’œuvre là où Il est. Avec Jésus, le Ressuscité qui ne meurt plus (Rm 6, 9),  celui qui croit a déjà en lui la Résurrection ; la vie éternelle commencée.

            Alors Jésus entame ce discours qui révèle à Marthe et à nous qu’Il est vainqueur de la mort, et donc Fils de Dieu. Il faut relire sans cesse ces paroles que seul Jésus pouvait prononcer : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ;  quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. »

            Marthe a fait un bond dans sa foi. Pour l’évangéliste, à la fin du I° siècle, c’est une « chrétienne » qui se distingue par sa foi en la Résurrection. Elle vient à la Lumière et écoute les paroles qui sont « Esprit et Vie » (Jean 6, 63), comme Marie, sa sœur (Luc 10, 39). La résurrection est à l’œuvre en elle. Sa profession de foi est analogue à celle de Thomas (Jean 20, 28).

Répondre à () :


Captcha