0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 29 décembre 2020
Méditation du 29 décembre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 29 décembre 2020

2020 12 29 DANS SES BRAS (Sainte Famille4) (Luc 2, 22-35)

 

            L’évangéliste Luc prête à Syméon l’émotion  ressentie en tenant dans ses bras Celui qu’il salue comme le salut et la Lumière qui se révèle aux nations qui est une gloire d’Israël. Mais il ne cache pas à quel prix, pour Marie, ce sera une grande peine qui s’achèvera au pied de la Croix. En même temps, ce récit de la Présentation de Jésus figure le passage de la Première Alliance à la Nouvelle, car nous avons là l’accomplissement d’un rite de la Loi et le regard tourné vers le « Salut » apporté par Jésus.

Syméon est comme un « prophète » : attendant la « Consolation » d’Israël, il rappelle Isaïe (le « deutéro-Isaïe ») qui annonçait le Messie à venir comme la « Consolation » de son peuple : Isaïe 40. Il est le « prophète » qui voit la réalisation des promesses et oriente l’avenir, et il est comblé !

Dieu peut l’appeler : il a « vu » dans cet Enfant le salut promis et attendu ; il est déjà au ciel, puisque son cœur y est ; il a communiqué avec l’Esprit Saint, et dans ce dialogue, il a obéi pour venir à une rencontre unique : le « Salut » en personne ! Jésus sera la gloire d’Israël : un jour, Il dira : « le salut vient des Juifs. » (Jean 4, 22)

Le saint  cardinal John Henry Newman (1801-1890), parlait de sa contemplation du « mystère » de la Présentation de Jésus au Temple en ces termes :

 «  Nous savons ce que le monde pense des gens comme les parents de cet enfant, si pauvres, et ces deux vieillards : on les regarde sans intérêt et on passe. Pourtant il s'agit là de la réalisation solennelle d'une prophétie ancienne et prodigieuse. L'enfant qu'on porte sur les bras, c'est le Sauveur du monde, l'héritier authentique, qui vient sous les traits d'un inconnu visiter sa propre maison. L'Écriture avait dit : « Soudain il entrera dans son Temple, le Seigneur que vous cherchez. Qui pourra soutenir le jour de sa venue ?... » (Ml 3,2), et voilà qu'il vient en prendre possession. En plus, le vieillard qui prend l'enfant dans ses bras est comblé des dons de l'Esprit… : joie, action de grâce, espérance, mélangées mystérieusement de crainte, d'effroi et de douleur.

             Telle a toujours été la manière de Dieu en ses visites... : le silence, la soudaineté, la surprise au regard du monde… »

Répondre à () :


Captcha