0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 28 mars 2021
Méditation du 28 mars 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 28 mars 2021

2021 03 28 RAMEAUX (SEM. SAINTE) (Marc 14, 1 – 15, 47)

 

            .La première scène évoquée par Marc consiste dans l’onction des pieds de Jésus : une femme vient verser du parfum sur la tête ; c’est pour l’auditoire le signe, dit Jésus, de l’ensevelissement, donc un geste de vénération, qui sera mentionné partout : « Amen, je vous le dis : partout où l’Évangile sera proclamé – dans le monde entier –, on racontera, en souvenir d’elle, ce qu’elle vient de faire. »  Jésus insiste sur le symbolisme, alors que «certains invités » ont fait allusion au gaspillage. « Face à l’Inestimable, il n’y a pas de geste plus juste que cette dépense en pure perte. Jésus, reprenant les disciples indignés, n’évoque pas son rôle ou son titre de « Christ », mais réfère ce geste prophétique à son ensevelissement ».

            .Les préparatifs du repas pascal. « Il faut remarquer que le récit de Marc relie la mention de « la Pâque » au seul motif de la « préparation », tandis qu’il n’est plus une seule fois question explicitement de cette Pâque au cours du repas avec les Douze. Comme si cette Pâque-là, préparée avec si grand soin, n’était elle-même qu’une préparation, préparation d’autre chose, quelque chose de plus grand encore. »

            .Le repas lui-même. « Jésus souligne la proximité des Douze, rendue sensible dans le partage du même repas, du même plat où chacun plonge la main tour à tour. »

            .Le « jugement ». « La question directe du grand-prêtre : « Toi, Tu es le Christ, le Fils du Béni ? » provoque la déclaration de Jésus : « Moi, Je le suis ». Au-delà de la réponse affirmative à la question, il y a là  une formule d’autorité divine déjà entendue de la bouche de Jésus, lors de la marche sur les flots (Marc 6, 50). »

(Commentaires de David-Marc d’Hamonville). (Marc, hc)

                                                          La participation liturgique à la Passion en ce jour nous introduit au cœur même de la célébration du mystère de notre Rédemption. Que l’accueil de Jésus entrant dans « sa Ville » soit pour chacun l’occasion de s’unir aux souffrances de Jésus, en acceptant sa croix et en aidant les frères à porter la leur, comme Simon de Cyrène (Marc 15, 21). Nous sommes alors associés à notre propre Rédemption.

Répondre à () :


Captcha