0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 28 avril 2021
Méditation du 28 avril 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 28 avril 2021

2021 04 28 COMME LE PERE (4Pâques3) (Jean 12, 44-50)

 

            Jésus tient à dire qu’il est le « témoin fidèle du Père » : croire en Lui, en ce qu’Il dit, c’est donc croire en Dieu le Père. Les auditeurs voient l’homme Jésus, mais n’arrivent pas à croire que cet homme est le Fils de Dieu.

            Nous rapprochons « celui qui me voit voit Celui qui m’a envoyé » de la réponse  à Philippe (Jean 14, 9) : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?

            Jésus s’est proclamé « La Lumière ». Il précise ici que sa lumière est la foi qui peut guider les hommes ; c’est « sa Lumière » qui peut les éclairer sur leur route ; il s’agit des ténèbres de « paganisme » et du « péché », selon le contexte des discours précédents.

            Le verset 47 précise la mission de Jésus : non pas « juger », mais sauver ; et cela correspond au Nom indiqué par l’Ange, en Matthieu 1, 21 : « Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Luc 1, 31 avait  indiqué que l’Ange s’adressait à Marie : « Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. »

            Jésus nous laisse sa Parole ; et c’est « sur elle » que nous serons jugés, les uns et les autres, car Dieu n’a pas envoyé son Fils pur « rien » : Jésus nous  a dit le « cœur » du Père. Ceux qui refusent seront bon gré mal gré jugés sur cette parole. Et Jésus, en plein accord avec le Père, a dit aux hommes ce qu’il fallait pour obtenir la vie éternelle.

            Sainte Thérèse d’Avila, (1515-1582), docteur de l’Eglise, s’est longuement posé la question des relations des trois Personnes divines.

« Je me demandais comment, la Trinité formant une unité si parfaite, le Fils seul s'est fait homme. Le Seigneur m'a fait comprendre comment les trois Personnes n'étant qu'une même chose, elles sont cependant distinctes. En présence de telles merveilles, l'âme éprouve un nouveau désir d'échapper à l'obstacle du corps, qui l'empêche d'en jouir. Quoiqu'elles semblent inaccessibles à notre bassesse et que la vue en passe en un moment, l'âme en retire beaucoup plus de profit, sans comparaison, que de longues années de méditation, et sans savoir comment. »

 

           

Répondre à () :


Captcha