0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 27 mars 2020

| Webmaster

Méditation du 27 mars 2020

(Jean 7, 1-2.10.14.25-30)

            Fête des Tentes, très populaire : elle rappelait à chacun que ses ancêtres avaient traversé le désert, sous des tentes, avec Moïse. Jésus tient à y participer, mais discrètement ; le verset 1 nous a dit pourquoi. Malgré les menaces, Il « monta au Temple ; et là il enseignait. »

            Les avis divers entendus à Jérusalem sont commentés : puisque Jésus parle « ouvertement », on peut se demander si l’attitude des responsables ne reconnaît pas en Lui le Christ, autrement dit « le Messie ».Alors courent sur le compte de Jésus des avis contradictoires : « Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. »

            Ce bruit est à considérer : pensait-on que le Messie viendrait du Ciel ? Non, sans doute ! Or c’est précisément sur ses origines que Jésus vient parler. Il révèle qu’Il est envoyé par quelqu’un de « véridique », sans Le nommer ; un peu comme s’Il voulait le faire deviner ou avouer. 

            « Lui que vous ne connaissez pas » ; Pour eux, Dieu est Unique ; et ils ne savent pas que Jésus est Fils de Dieu. Quand ils l’apprendront, ils refuseront de le croire. Jésus vient révéler le Père, mais cela suppose un changement dans les esprits. Jésus reviendra sur cette révélation et la poussera plus loin.

            « Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. » Tout l’Evangile de Jean nous révèle Qui est Jésus ; Il nous fait savoir qu’Il est le Fils, et en tant que tel Il connaît son Père. Il est « dans le sein du Père » (Jean 1, 18).

           Même présent sur terre, Il ne quitte pas la Trinité ; mais cette révélation Lui attire une hostilité évidente puisqu’on « cherche à l’arrêter ». Pour certains auditeurs, c’est un délit par rapport à la conception du Dieu Unique. 

            « Je le connais ». Matthieu (11, 27) parle de cette révélation dans des termes qu’on penserait venir de Jean : «  Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. » Nous savons, parce qu’Il nous a appelés à cela par le baptême, que c’est à nous que Jésus veut révéler le Père. Quel profit spirituel tirons-nous de cette « révélation » ?

Répondre à () :


Captcha