0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 27 février 2021
Méditation du 27 février 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 27 février 2021

2021 02 27 PARFAITS (1Carême6) (Matthieu 5, 43-48)

 

                  Les mots « Tu haïras ton ennemi » ne sauraient se trouver dans la Loi tels quels ; les mots de Lv 19, 18 pourraient se traduire : « Tu n’as pas à aimer ton ennemi », ce qui est déjà différent. Mais on sent bien, à la question d’un légiste ou à l’attitude des Juifs à l’égard des Samaritains (Jean 4, 9) que la question de l’amour du prochain était, comme nous disons, « un sujet qui fâche »

            Matthieu nous montre la supériorité de la « Loi nouvelle ». « Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, » cette parole a dû trouver un écho « mitigé » dans les milieux juifs, surtout à l’époque de la rédaction et de la publication des évangiles, et de la tension entre les communautés juive et chrétienne.

Matthieu donne l’exemple du Père des cieux qui, Lui, « fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes ». Autrement dit « Il aime tous ses enfants », parce qu’Il les a créés libres de répondre à son amour. Lui, Il a le cœur à aimer tous ses enfants. Il n’a pas nos étroitesses, ne met de différences entre les uns et les autres… Il les a tous appelés à Le rejoindre, Lui, Dieu-Amour.

 L’évangéliste nous donne à réfléchir quand il évoque les païens qui sont polis ! Et nous ? Nous ne serions pas capables d’aimer ? Dieu nous indique un chemin « plus haut », qui suppose un recours à Lui et une obéissance à sa grâce. C’est là le « chemin » du disciple ; il fait le travail de Dieu, quand il aime comme Lui ; son « nom est inscrit dans les cieux ». Aussi bien, il ne se soucie pas de « réussir », mais s’estime heureux de « collaborer à l’œuvre de Dieu ». Il n’a pas à chercher son mérite ; Dieu seul l’estime.

L’appel à la perfection « selon Dieu » à laquelle nul homme ne peut arriver, a pourtant retenti dans le cœur des saints. L’auteur de la Lettre aux Hébreux demandait aux disciples de Jésus de marcher « les yeux fixés sur Jésus » (12, 2). Un saint Grégoire de Nysse la voyait dans la persévérance de sa recherche. Au 20°siècle, le philosophe Henri Bergson parlait d’un « ordre indéfini de progrès ».

 

 

Premier Précédent  Suivant 

 

Répondre à () :


Captcha