0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 26 septembre 2021
Méditation du 26 septembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49263 mots

Méditation du 26 septembre 2021

2021 09 26 APPARTENANCE (26TO) (Marc 9, 38-48)

 

            La phrase de Jean montrerait-elle une certaine jalousie pour un pouvoir qu’il tient de Jésus ? Jésus voit plus large du moment qu’il s’agit d’expulser les démons : celui qui pourrait faire reculer leur emprise serait déjà en train d’expérimenter » celui qui n’est pas contre nous est pour nous ».

 A propos de ce verset 40, nous trouvons, en Luc 11, 23 : « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. » Matthieu 12,30 écrit : « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. » Les deux ont donc le même texte, mais comment concilier ces deux avec Marc ?

 

David-Marc d’Hamonville (Marc, hc) explique : « Les versets 43-48, à la deuxième personne du singulier, font donc également partie de la réponse à Jean : « Tu voulais empêcher le disciple caché de montrer sa foi et de guérir en mon nom, tu voulais faire blocage à « l’intrus », exclure peut-être demain quelqu’un au nom du Christ ou du groupe qui Le représente ? Retranche donc de toi-même ce qui te bloque et te choque toi-même, ceci pour « entrer dans la « Vie », car c’est la seule chose qui compte vraiment ! »

Que peuvent représenter ces images d’une main, d’un pied, d’un œil qui me « bloquent » moi-même, qui me sont un piège ? Cela n’est pas facile à définir !

Puisqu’il s’agit à chaque fois d’un organe double, la mutilation en question représente un affaiblissement notoire d’une faculté et non pas sa suppression ; nous pouvons songer à la capacité de blocage engendré par l’excès d’une faculté : des mains trop efficaces, qui s’occupent de tout et régissent tout (la main comme image du pouvoir), des pieds qui vont trop vite, qui ne tiennent pas en place, des yeux qui voient tout et jugent avec trop d’acuité ou de sévérité…Le peu que l’on sait de Jacques et de Jean, les « fils du tonnerre » fait assez bien ressortir leur réactivité, leurs capacités et leur ambition. Chacun peut être bloqué lui-même par des facultés remarquables devenues folles ; mes facultés peuvent devenir un piège qui me ferme l’accès à la vraie « Vie ». Le plus n’est pas le mieux… »

Répondre à () :


Captcha