0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 25 septembre 2021
Méditation du 25 septembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49311 mots

Méditation du 25 septembre 2021

2021 09 25 PAROLE VOILEE  (25TO6) (Luc 9, 43b-45)

C’est au cœur de l’admiration générale que Jésus annonce sa « Passion ». Il va « être livré » : par Judas, dit Marc 14, 10-11 ; aux scribes et aux Pharisiens, Marc 10, 33 ; et eux Le livrent à Pilate Marc 15, 1, qui Le « livre » aux Juifs pour être crucifié Marc 15, 15 ; (Livrer est donc le mot de Marc), mais Luc (13, 25) dit : « Il le livra à leur volonté », alors que Jésus, à la Cène, dira : « Ceci est mon Corps livré pour vous ». Pour l’instant, il dit : « Livré aux mains des hommes ». La BC II* ajoute : on sait bien que David n’avait pas tort de prévoir que c’était le pire (2S 24, 14)…   « Les disciples ne comprenaient pas ». Ceci rend exactement compte de l’honnêteté historique des Evangiles. Certes, ils ont été écrits après l’illumination de Pâques et de la Pentecôte. Mais les Apôtres ne s’embellissent pas ; et ils nous rapportent la Parole, telle que dite par le Maître et retenue d’autant plus littéralement, matériellement inchangée, qu’ils n’étaient pas tentés « d’interpréter » ce à quoi leur esprit se heurtait. (…)

            Les Apôtres soupçonnent tout de même suffisamment ce qu’annonce Jésus pour d’abord tenter de s’y opposer…Mais s’ils craignent de L’interroger, ce doit être plutôt d’une crainte sacrée, parce qu’ils soupçonnent qu’il y a quelque chose de divin en même temps que d’horrible, en ce « Mystère ». Après la Cène seulement, Jésus expliquera pourquoi il le « fallait » (Jean 16, 5s).

(BC II*)         

Saint Basile, dans une homélie sur l’humilité,  commentait le silence dont Jésus s’entoure dans sa Passion.

« Jamais il n'a résisté à ceux qui se dressaient contre lui, et n'a pas fait preuve de sa puissance invincible pour se libérer des mains qui l'enchaînaient, mais il s'est laissé faire, comme impuissant, et dans la mesure où il l'a jugé bon, il a donné prise sur lui à un pouvoir éphémère. Il a comparu devant le grand prêtre en qualité d'accusé ; conduit devant le gouverneur, il s'est soumis à son jugement, et alors qu'il pouvait répondre aux calomniateurs, il a subi en silence leurs calomnies. Couvert de crachats par des esclaves et des servants indignes, il a été enfin livré à la mort, à une mort infamante aux yeux des hommes. Voilà comment s'est déroulée sa vie d'homme depuis sa naissance jusqu'à sa fin. Mais après un tel abaissement, il a fait éclater sa gloire... Imitons-le pour arriver, nous aussi, à la gloire éternelle. »

 

 

 

Répondre à () :


Captcha