0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 23 mars 2021
Méditation du 23 mars 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 23 mars 2021

2021 03 23 CE QUI LUI PLAÎT (5Carême2) (Jean 8, 21-30)

 

            Ce discours peut paraître  assez « décousu ». Les explications   de Dom Augustin Guillerand nous éclairent : sans doute des « bribes » dont l’évangéliste se souvient ; de plus, un « auditoire » changeant… La conclusion dit Qui est « le Père » pour Jésus. Aux « disciples » de s’en inspirer! Nous nous permettrons de souligner la conviction profonde de cet auteur en soulignant sa phrase finale.

            « Cette déclaration provoqua une explosion de foi. S’agit-il uniquement de ces derniers mots ? ou de toute la série des discours ? ou de l’entretien qu’Il désigne par « De nouveau Jésus dit… » (Versets 21 à 29) ? Il est difficile de le savoir.

            La question se complique encore quand ce qui est rapporté immédiatement après est une nouvelle discussion où les esprits demeurent si distants et les cœurs si étroitement fermés. En somme les dispositions de ces âmes étaient peut-être plus diverses que mobiles…et la difficulté pourrait venir uniquement d’auditoires mêlés, sans cesse changeants, de gens qui passent, s’arrêtent un instant et vont plus loin pour revenir, de foules qui s’enthousiasment et d’adversaires qui contredisent à la même heure ou à quelques minutes de distance.

            Il faut reconnaître cependant que l’évangéliste, avant de rapporter la discussion, note que Jésus s’adresse à ceux qui viennent de faire leur acte de foi (verset 30). Mais il ne s’inquiète pas de ces difficultés que son récit soulèvera…et qui nous arrêtent beaucoup trop. Il marche, Il poursuit ce récit, Il sème, peut-être au hasard d’une mémoire qui laisse tomber beaucoup de divines paroles et de détails émouvants, ces souvenirs qui devaient être si vivants et qui gagnaient les cœurs  beaucoup plus par la vie dont ils étaient animés, que par le souci d’une narration parfaitement ordonnée et complète.

            (…) Ceux-ci ne saisissent pas le rapport qu’Il ne cesse d’affirmer entre Dieu et Lui, le rapport de Fils à Père. Il ne s’en décourage pas. Il ne tient ni à être compris ni à ne pas l’être. Il tient à se tenir uni au Père qui Lui parle, qui Lui dit tout ce qu’il a à dire et à faire, qui est sa société, sa vie, sa paix, sa joie, son tout, qui ne Le quitte pas et qu’Il ne quitte pas, dont tous ses mouvements reproduisent le mouvement. »

 

Répondre à () :


Captcha