0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 23 mars 2020

| Webmaster

Méditation du 23 mars 2020

(Jean4, 43-54)

            Qui est ce « fonctionnaire royal ? » - Un employé de la cour d’Hérode-Antipas dontle rôle précis n’est pas mentionné. Son affection paternelle le presse de trouver un médecin capable de guérir son enfant « qui est mourant ». La réponse de Jésus à son interpellation lui paraît une « réflexion », mais il est en attente d’un geste qui lui semble plus urgent.

            La parole de Jésus suscite en lui la foi : il « crut à la parole que Jésus lui avait dite ». Il repart, confiant mais avec l’idée de vérifier ; c’est ce qu’il n’a pas le temps de faire, car la « bonne nouvelle » lui arrive par des serviteurs. Sa curiosité légitime vient confirmer et la guérison à distance et le mérite de sa foi. Cette foi devient « contagieuse » : elle gagne « tous les gens de sa maison », de même que, plus tard, (Actes des Apôtres 10, 44-48), la foi de Corneille, le centurion romain, conduira toute la maisonnée au baptême.

            De Cana, où le miracle des noces a fait parler de Lui, à Capharnaüm, la distance n’est pas grande. C’est là, d’après Jean, qu’a lieu le second miracle, une guérison due à la foi. C’est en Galilée, bien délibérément, que Jésus parle, guérit et fait progresser le Royaume. Les « signes » ne sont pas de même nature, mais peuvent inviter les admirateurs du premier miracle à progresser dans la foi : Jésus a montré, au même endroit, qu’Il peut aussi « guérir à distance ».

            «  Alors que les Juifs réclament des signes miraculeux, » (1Co 1, 22) écrivait Paul. Par les mots de Jésus : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! », la foi de ce père de famille semble redoubler : il sait son fils en danger ; rien ne presse plus pour lui. Mais il reste vrai que Jésus réprouve l’habitude des Juifs, comme saint Paul, lui-même Juif. En soi, cette habitude de penser traduit un certain doute. 

            La vérification de l’heure ne lui permet plus aucun doute à cet homme: la parole de Jésus est efficace, même à distance. C’est comme une découverte de la toute-puissance de Jésus : Lui, du moins, n’est pas lié au temps ou à l’espace. Et c’est pour nous comme une annonce de ce qu’Il sera après la Résurrection. Jésus anticipe sur la « Création nouvelle » (Ap 21, 5)

Répondre à () :


Captcha