0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 22 octobre 2020
Méditation du 22 octobre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 22 octobre 2020

2020 10 22 UN FEU (29TO4) (Luc 12, 49-53)

 

         Ce feu est évidemment symbolique, dit la Bible de Jérusalem. Il peut signifier l’Esprit Saint qui purifiera et embrasera les cœurs, et qui doit s’allumer sur la croix. « Recevoir un baptême » n’est pas une expression nouvelle ; Jésus y avait allusion quand Il avait annoncé sa passion aux fils de Zébédée (Marc 10, 38). Mais on peut penser aussi aux dissensions que va susciter l’enseignement de Jésus et qui sont nettement évoquées dans la division entre membres d’une même famille.

         « Mettre la paix sur la terre ». Jean, dans le « Discours après la Cène » (14, 27) dit bien : «  Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. » Le message de Jésus a toujours suscité des divisions entre les personnes, pour l’interprétation de sa Bonne Nouvelle, et sans doute aussi parce que les hommes n’entendent pas la « liberté » de la même manière ; pour certains, ce mot devient synonyme de « pouvoir faire le mal », en s’écartant de la volonté de Dieu.

         Le détail des oppositions peut surprendre, surtout par la série des situations au sein de la même famille. Faut-il y voir des allusions précises à des familles connues de Luc, car il a pu, autour de Saint Paul, rencontrer des familles où l’on s’est divisé entre partisan de la fidélité à la Loi et converti à la « Nouvelle Voie » ouverte par Jésus. Paul dit lui-même dans ses Lettres que Timothée était de père païen et de mère juive, devenue chrétienne (Ac 16, 1 ; 2Tm 1,5. 3,15). Les Evangiles eux-mêmes montrent les tensions entre les communautés chrétiennes et juives, surtout à l’époque de leur rédaction.

         Souvenons-nous aussi de l’annonce « prophétique », placée par Luc dans la bouche du vieillard Syméon (Luc 2, 34-35) : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. » On sait les déboires encourus par  Paul de la part de ses coreligionnaires quand il s’est mis à  prêcher Jésus en milieu païen. En ce sens, Jésus n’a pas fini de diviser…même les familles.

 

 

Répondre à () :


Captcha