2
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 22 mai 2020
Méditation du 22 mai 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 22 mai 2020

2020 05 22 VOTRE JOIE (6 Pâques5) (Jean 16, 20-23a)

            Le monde se réjouira de son triomphe éphémère sur Jésus, tandis que les disciples de Jésus, comme autant d’amis, Le pleureront. La comparaison avec l’alternative douleur-joie de la mère qui accouche se trouve déjà dans Osée 13, 13 ; Isaïe 26, 17 ; Jérémie 6, 24 : c’est l’image des derniers temps où « le monde nouveau » se manifestera. La Résurrection sera donc une « manifestation » transitoire et, symboliquement, annonçant la fin des temps comme avènement définitif de Jésus, inauguré dans la Passion.» On doit toujours la voir comme une annonce du Retour du Christ « à la fin des temps ». La liturgie le répète dans les « anamnèses » : l’Eglise attend le retour du Christ.

            La joie qu’ils éprouveront à la Résurrection, « personne ne vous l’enlèvera. » On croirait entendre le cri de victoire de Saint Paul : « Nous le savons en effet : ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus ; la mort n’a plus de pouvoir sur lui ». (Rm 6, 9) ou 1Co 15, 20) : « Mais non ! Le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis. » La Résurrection est en soi un Evénement transitoire ; on doit toujours la voir comme une annonce du Retour du Christ « à la fin des temps ». La liturgie le répète dans les « anamnèses » : l’Eglise attend le retour du Christ. 

            « En ce jour-là, vous ne me poserez plus de questions. » La Résurrection apportera une réponse, définitive et complète, à toutes leurs questions,  mais certains des disciples « douteront » encore à la vue de Jésus, sur la montagne de Galilée (Matthieu 28, 17) ou au soir de Pâques (Marc16, 14-15).

            Saint Augustin a expliqué que la peine est transitoire, mais que la joie qui s’ensuivra sera, elle, définitive ; cette réflexion fait écho à la « régénération » du monde, en Rm 8.

            «Et personne ne vous ravira votre joie», parce que Jésus est lui-même leur joie, et que, comme le dit l'Apôtre: «Jésus-Christ, ressuscité d'entre les morts, ne meurt plus, et la mort n'a plus d'empire sur lui». ( Rm 6, 9). Par la comparaison qui précède, il veut aussi exprimer, d'une manière figurée, qu'il s'est délivré des étreintes de la mort, et qu'il a lui-même régénéré le nouvel homme. »

Répondre à () :


Captcha
LUCIE | 23/05/2020 02:33

j aimerai recevoir toutes les predications

Webmaster | 23/05/2020 10:27

Vous pouvez retrouver toutes le méditation dans la rubrique "Pause spirituelle", "Commentaire de l'Évangile du jour" Merci pour votre fidélité