0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 22 juillet 2020
Méditation du 22 juillet 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 22 juillet 2020

2020 07 22 RABBOUNI (16TO3) (Jean 20, 1. 11-18)

            C’est un fait qu’elle fut la première, dès l’aube du premier jour après le sabbat, à se rendre au tombeau ; mais qu’allait-elle y faire ? Elle ne pouvait pas espérer rouler la pierre qui en fermait l’issue. Mais son cœur veille, comme la bien-aimée du Cantique. Elle ne savait pas qu’Il avait promis de ressusciter ; les disciples qui avaient entendu cette annonce (Marc 9, 10) avaient gardé cette recommandation de ne pas en parler. Eux-mêmes s’interrogeaient. « Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».

            Marie-Madeleine veut retrouver Jésus, « mort ou vif », comme on dit, car elle pense à un possible enlèvement. N’avait-on pas fait courir ce bruit, relayé par Matthieu 27, 62b-66 : « Les grands prêtres et les pharisiens s’assemblèrent chez Pilate, en disant : « Seigneur, nous nous sommes rappelé que cet imposteur a dit, de son vivant : “Trois jours après, je ressusciterai.” Alors, donne l’ordre que le sépulcre soit surveillé jusqu’au troisième jour, de peur que ses disciples ne viennent voler le corps et ne disent au peuple : “Il est ressuscité d’entre les morts.” Cette dernière imposture serait pire que la première. »  Pilate leur déclara : « Vous avez une garde. Allez, organisez la surveillance comme vous l’entendez ! » Ils partirent donc et assurèrent la surveillance du sépulcre en mettant les scellés sur la pierre et en y plaçant la garde. »

            Jésus, Lui, répond au désir du cœur de Marie-Madeleine. Il lui apparait, mais elle ne Le reconnaît pas ; ce sera le cas dans ces apparitions qui suivent la Résurrection.

            « Ne me retiens pas ! « Désormais, Jésus, selon la chair, n’est plus accessible comme Il l’était de son vivant. Avec la mort et la Résurrection, le temps du passage terrestre a pris fin. A partir de la Résurrection, les yeux de la chair sont impuissants à Le voir et à Le reconnaître. Marie-Madeleine figure ainsi la croyante appelée à croire en se mettant à l’écoute du Maître qui appelle chacun de son nom pour qu’il Le suive. » L’amour de Marie-Madeleine ne disparaît pas, mais il doit se vivre autrement. » (A. Marchadour : « Venez et vous verrez », éd. Bayard 2002).

            Marie- Madeleine nous indique un « passage » dans la foi, proche de celui que Jésus demande à Thomas, et à chacun de nous. On ne peut indéfiniment « rêver » Jésus.

Répondre à () :


Captcha