0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 21 mars 2020

| Webmaster

Méditation du 21 mars 2020

(Luc 18, 9-14)

            Est-ce un tableau sévère ? Il oppose, schématiquement, deux attitudes intérieures dont l’évidence sociale a été perceptible à l’époque où les détails, notamment vestimentaires, affichaient une certaine suffisance ou, à l’opposé, presque une honte. Ce jugement peut étonner de la part de Luc, mais son Evangile est plutôt réaliste devant les inégalités sociales, permises ou tolérées par un formalisme religieux regrettable. 

            Il serait juste de compléter cette page par la scène discrète de l’obole de la veuve (Luc21, 1-4) où Luc exalte « les petites âmes », sincères et discrètes, qui attendaient « la Consolation d’Israël » (Luc 2, 25). Ce sont elles l’âme du peuple d’Abraham. Ici nous avons une critique des déviations à un moment donné de l’histoire de ce peuple : l’idéal religieux semble voilé ou perdu, il n’allume pas le zèle et paraît au contraire freiner l’élan généreux des minorités croyantes et pieuses.

            L’aveu tient lieu « d’absolution », puisque Jésus dit Lui-même que le publicain « descendit dans sa maison devenu un homme juste ». Le pardon « formel » sera établi bientôt dans l’Eglise pour réconcilier les pécheurs publics. Pour le moment, la reconnaissance de ses torts est déjà une démarche intérieure qui suppose une volonté de conversion et une première manifestation de repentir. Le pharisien, lui, s’avoue à ce point indépendant de Dieu qu’il pourrait se passer de Lui ; il n’est plus même un homme, tant il s’estime au-dessus des autres.

            Cette parabole aura un grand retentissement dans l’attitude des chrétiens. Qui se croit supérieur s’exclut du commun des mortels ; simple bon sens d’admettre que tout homme est pécheur !

            Saint Augustin explique comment le « publicain » se trouve « justifié »

            « Il ne levait pas les yeux vers le ciel, il ne regardait point pour mériter d'être regardé. Sa conscience l'accablait, l'espérance le relevait, il frappait sa poitrine, il se punissait lui-même; aussi le Seigneur lui pardonnait-il les péchés qu'il confessait si humblement. Vous avez entendu l'orgueilleux accusateur, vous avez entendu l'humble coupable, écoutez maintenant la sentence du juge: «Je vous le dis, celui-ci s'en retourna justifié dans sa maison, et non pas l'autre».

Répondre à () :


Captcha