0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 21 juin 2020
Méditation du 21 juin 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 21 juin 2020

2020 06 21 PLEINE LUMIERE (12TO) (Matthieu 10, 26-33)

            Tout faire pour sauver « l’âme » ! Il est souvent plus facile de s’occuper du corps et de tout ce qui a rapport à la place matérielle des personnes dans l’univers ; mais plus difficile la tâche de sauvegarder les valeurs de l’âme et de l’idéal dans un monde qui les estompe au point de les faire oublier socialement.

            « Proclamez-le sur les toits ! » C’est devenu un proverbe dans notre langue : valable non seulement pour l’Evangile que l’Eglise proclame en tout temps et de toutes les manières, mais même pour une nouvelle restée secrète et publiée brusquement à grand renfort de publicité. Ici, l’application est faite à la Bonne Nouvelle, entendue en premier par un petit groupe de disciples qui se sont fait un devoir de propager les paroles de salut et de bonheur pour l’humanité.

            L’allusion aux persécutions semble évidente : on peut tuer les hérauts d’une nouvelle « qui dérange », mais on « n’enchaîne pas la Parole de Dieu » (2Tm  2, 9), celle qui vise au salut de l’homme tout entier et s’adresse à l’âme en priorité. Nos contemporains semblent se soucier moins des valeurs spirituelles que nos aînés et tendant à réduire à « la sphère privée » la foi et tout ce qui unit l’homme à Dieu. C’est l’âme qui est agressée et méprisée ; la parole de Jésus, ici, n’en prend que plus de valeur ; la foi permet d’en faire l’idéal d’une vie. Les saints n’ont pas vendu leur âme. Pour eux, la Parole de Dieu était « Esprit et Vie » (Jean 6, 63), et prenait la première place dans l’existence.

            Jésus enseigne le rôle de la Providence dans nos vies ; même pour des choses matérielles, aussi variées que les cheveux ou le prix des moineaux, la Providence veille sur nous au point de s’occuper de tout ce à quoi nous ne pouvons pas changer grand-chose.

            De même que la charité nous fait aimer tous les hommes, si nous ne nous comportons pas en « fils » et, dans les faits, renions la Présence de Dieu, Jésus ne nous défendra pas devant le Père. « Il nous apprend par là qu'il nous rendra devant son Père le même témoignage que nous lui aurons rendu devant les hommes », écrivait Saint Hilaire de Poitiers

            Qu’attendons-nous pour prendre sa Parole au sérieux ? Jésus se montre « Dieu-qui-vient-à- notre-rencontre », notre Providence.

Répondre à () :


Captcha