0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 21 janvier 2021
Méditation du 21 janvier 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 21 janvier 2021

2021 01 21 POUR LE TOUCHER (2TO4) (Marc 3, 7-12)

 

La renommée de Jésus Lui vaut d’être recherché par des habitants d’au-delà des frontières, comme la liste le laisse entendre ; on vient chercher le « guérisseur » et lui amener des malades. On « se précipite  sur Lui pour Le toucher ».Cette précision évoque la femme qui se disait (Marc 5, 28) : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » Et aussi le mot de Luc 6, 19 : «Une force sortait de lui et les guérissait tous. »

            « Une immense foule disparate mêlant disciples patentés, simples suiveurs, malades et possédés, venus s’agglutiner sur une plage, forçant Jésus à s’embarquer, à prendre le large…Que va faire Jésus ? Partir, s’éloigner pour de bon ? Seul, ou avec ses disciples ? » (David-Marc d’Hamonville).

            Le verset 9 suggère une image concrète de « la chaire improvisée » de Jésus pour proclamer la Bonne Nouvelle. Conclusion pratique : tous les lieux sont aptes, toutes les techniques sont des auxiliaires ou des moyens à prendre comme tels pour propager la Parole. N’est-ce pas en ce sens que Saint Paul écrivait aux Philippiens (1, 18) : « Qu’importe ! De toute façon, que ce soit avec des arrière-pensées ou avec sincérité, le Christ est annoncé, et de cela je me réjouis. Bien plus, je me réjouirai encore. » Il reste que les déclarations intempestives des démons soient bannies, cat elles l’ont été par Jésus Lui-même.

Les versets 11et 12 nous placent sur un plan différent : les démons, eux, ne viennent pas demander une guérison, mais « faire un tapage » au sujet de Jésus, au point qu’on puisse regretter qu’ils soient les seuls à voir et à proclamer la vérité sur Jésus. Cette « proclamation » est hors de saison ! La preuve, c’est que Jésus leur défendait vivement de le faire connaître. Non seulement, c’est prématuré, mais les démons ne peuvent donner de Jésus qu’une idée fausse. Et cela, Jésus, la « Vérité même » ne peut l’admettre. Jésus a refusé l’idée d’un certain « messianisme », à cause d’une connotation politique ou autre ; Il ne peut davantage dire son assentiment aux vues ambiguës des démons qu’Il sait « pères du mensonge » et de toutes les compromissions avec le mal.

           

Répondre à () :


Captcha