0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 21 avril 2021
Méditation du 21 avril 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 21 avril 2021

2021 04 21 RESSUSCITERAI (3Pâques3) (Jean 6, 35-40)

 

            «… Pourquoi cette résistance et cette incrédulité ? La question est terrible ; elle n’effraie pas Jésus. Il l’aborde de son mouvement de pensée aisé et simple pour lequel Il n’est ni voile ni mystère… et d’un mot Il la résout : « Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi »

            La foi est un don du Père céleste. C’est Lui qui dépose au fond d’une âme le principe de ce mystérieux mouvement par lequel une âme est attirée et vient, c’est une participation au mouvement éternel par lequel Il se donne à son Fils et son Fils à Lui. L’âme qui a reçu ce principe, en entendant prononcer les mots du Verbe au fond d’elle-même s’émeut, comprend et répond ; sa faim est apaisée, sa soif étanchée. Cette faim, cette soif, le sentiment d’insuffisance que lui laisse toute autre parole, c’est le don du Père qui la donne à son Fils incarné et qui fait venir l’âme à Lui quand Il parle.

            La seule réponse est celle de Saint Augustin : tous ne viennent pas parce que Dieu ne donne pas à tous, et Il ne donne pas à tous de venir parce que tel est le plan de sa Sagesse qui pourtant est plan d’amour. J’ajoute à cela : Il donne de pouvoir venir… et c’est l’homme qui, pouvant venir et ne venant pas reste séparé. C’est une formule exacte…ce n’est pas une explication. L’explication n’existe pas ; ou elle n’existe qu’en Dieu, dans cette perfection infinie qui se donne à qui elle veut et qui n’a pas à tenir compte de ce qui me semble raisonnable ou non. La volonté divine est l’union de tous ceux qu’Il a donnés à son Fils incarné. « Telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. »

            Il y a donc des donnés du Père à son Fils. Le divin Maître ne « gaze pas » la vérité, et ne cherche pas à l’expliquer ni à la justifier. Il l’affirme ; Il y revient souvent toujours avec la même netteté et la même indifférence à l’égard des objections. (..) Voilà pourquoi le Fils, Image parfaite du Père, est venu. Le Père L’a envoyé pour se montrer en Lui. Dans le Fils on voit le Père, si on croit que cet Envoyé ne fait qu’un avec Lui… »

            (Dom Augustin Guillerand. « Au seuil de l’abîme de Dieu »)

 

 

Répondre à () :


Captcha