0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 20 octobre 2020
Méditation du 20 octobre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 20 octobre 2020

2020 10 20 HEUREUX SONT-ILS ! (29TO2) (Luc 12, 35-38)

 

 

            Ces quatre versets exaltent la grandeur de Dieu et la sagesse des hommes qui se tiennent prêts « pour Lui ouvrir dès qu’Il arrivera et frappera à la porte », autrement dit « qui restent en tenue de service »« la ceinture autour des reins, et les lampes allumées ». Tous les attributs du « service » sont évoqués pour signaler l’esprit et le cœur en éveil. Ils « veillent », restent vigilants, et ne se laissent pas prendre au mirage des tentations, symbolisées ici par le sommeil.

            Le Maître renverse les rôles, quand il surprend le serviteur en train de veiller pour Lui. C’est dire que le moindre service sera récompensé au centuple. L’appel est lancé à mettre tout son zèle, et donc l’amour, source du zèle, au service du Maître, comme font les vierges sages, dans la parabole   de Matthieu 25, 1-13.

 « Tenez-vous prêts ! » Ce n’est donc pas une consigne à l’approche de la mort. C’est à chaque instant que le Seigneur veut que nous soyons saints, attentifs à « écouter sa Parole et à la mettre en pratique », c’est-à-dire à Lui ouvrir son cœur, comme le psalmiste auteur du plus long psaume (119/118) qui médite « la Loi du Seigneur » dans un poème de quatre pages, caractéristique de la foi et de la piété juive : Mon cœur est prêt, mon Dieu, je « savoure »Ta Présence, non seulement dans ta Création, mais aussi dans le salut que tu offres à chaque homme. Que ma vie devienne une adoration !

Le contexte est celui de la vie sociale du temps ; et il ne peut guère en être autrement. Il faut transposer pour voir l’attitude des personnes qui comptent bien plus que le « décor ». N’oublions pas le décalage des évangélistes par rapport aux faits qu’ils racontent : deux sur quatre ont connu Jésus de près, et deux autres appartiennent à la génération des apôtres après le départ du Christ. Voyons comment l’Evangile de Matthieu (même s’il a connu Jésus, autour des années 30) rapporte les réactions de la communauté chrétienne d’après l’an 70. Ici, Luc veut insister sur la persévérance des vrais disciples ; ils sont capables de se dépasser pour leur Maître. C’est leur cœur que le Maître connaît ; et comme Il le voit généreux et persévérant, Il est prêt à les combler au-delà de la mesure.

 

 

Répondre à () :


Captcha