0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 20 janvier 2021
Méditation du 20 janvier 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 20 janvier 2021

2021 01 20 ETENDS LA MAIN (2TO3) (Marc 3, 1-6)

            Obsession du sabbat ! Cette querelle remonte au temps où les chrétiens veulent remplacer le sabbat par le « dimanche ». Jésus, par son Esprit est venu « faire le bien » et « sauver ». Jésus a opéré des guérisons de ce genre. Le complot contre Jésus, les pharisiens  et les partisans d’Hérode l’ont ourdi à partir d’éléments comme ceux-là et en particulier pour la scène d’expulsion des vendeurs du Temple (Marc 11, 15-19). Jésus, Lui, est « navré de l’endurcissement de leurs cœurs ». Et cette remarque de l’évangéliste  nous rappelle Isaïe qui avait dénoncé cette fermeture du cœur et Ezéchiel demandant un cœur de chair.

            « La main est le symbole de l’autorité, du pouvoir, conformément à la figure du sceptre, de la main de justice… La main étendue, le bras étendu, sont dans la Bible des figures de puissance.

Jésus par sa question comme par sa mise en scène nous oblige à regarder la fonction foncièrement positive, bénéfique, vitale, du sabbat : le sabbat n’est pas fait pour empêcher, pour entraver, pour paralyser, mais pour « rétablir » une puissance vitale que le travail sans frein paralyse. Rien de plus précis n’est dit, mais nous sommes à la synagogue ; en ce jour de sabbat dévolu à la prière, à la méditation des Ecritures, au chant des Psaumes : la puissance que le sabbat rétablit est celle-là même qui, venant de Dieu, nous tourne vers Dieu, la prière. » (David-Marc d’Hamonville).

Saint Augustin nous précise combien il est facile pour Jésus de démasquer l’intention des interlocuteurs :

« Comprenons donc que les Juifs commencent par demander au Seigneur s'il était permis d'opérer des guérisons le jour du sabbat; Jésus, voyant l'intention coupable qui leur faisait chercher l'occasion de l'accuser, place au milieu d'eux l'homme qu'il allait guérir et leur fait les questions rapportées par saint Marc et saint Luc. »

Jésus rend la santé et la main à celui qui va pouvoir maintenant louer Dieu par son travail. Il manquait quelque chose à cet homme pour coopérer à sa manière à l’œuvre de la création. La guérison va le conduire à tourner les yeux vers Dieu, et d’abord pour lui rendre grâce.

Répondre à () :


Captcha